Une nouvelle agression contre les surveillants secoue une prison française

Vue partielle prise le 22 avril 2017 du centre pénitentiaire de Borgo près de Bastia

Vue partielle prise le 22 avril 2017 du centre pénitentiaire de Borgo près de Bastia

La tension monte à la prison de Vendin-le-Vieil.

" Les prisons françaises sont tristement célèbres pour leur vétusté et leur surpopulation " et " les conditions de détention indignes subies par les détenus se répercutent sur les conditions de travail de ceux qui oeuvrent au quotidien dans ces établissements", a déploré l'Union syndicale des magistrats (USM) dans un communiqué de soutien au mouvement. La grève est prévue ce lundi 15 janvier 2018, dès 6 heures du matin. Bref, plus de reconnaissance alors que les surveillants restent aujourd'hui fort mal payés en regard des risques et des dangers qu'ils subissent au quotidien, dans des prisons dont l'Etat n'assume plus la vocation répressive.

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a fait ce mardi 16 janvier "dix propositions" pour Vendin-le-Vieil, portant entre autres sur le matériel, les effectifs et la sécurité du personnel de l'établissement pénitentiairetrois surveillants ont été agressés par un détenu islamiste allemand. Et à Epinal, pas d'exception, ils sont actuellement une vingtaine, rassemblés devant l'établissement. L'année dernière, environ 13 000 dossiers ont été enregistrés pour le concours de surveillant pénitentiaire sur une visée de 30 000.

"Trois agents souffrent de fractures et quatre autres de contusions multiples", a précisé à l'AFP Ludovic Motheron, délégué CGT au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan. "Il faut plus de sécurité, plus de moyens, plus de personnel", a-t-il poursuivi.

Tous, lundi matin, réclamaient sa démission, dénonçant son "laxisme". Les investigations sur les circonstances de l'agression et les responsabilités "ont déjà commencé" et la garde des Sceaux "prendra les décisions adaptées dès la remise des conclusions", a indiqué samedi la chancellerie.

La ministre "ne sera pas accueillie tant que le directeur de Vendin-le-Vieil sera en place", a prévenu samedi Jean-François Forget à l'issue de la réunion place Vendôme. Elle n'a annoncé des mesures que pour Vendin-le-Vieil. C'était le cas à Agen, où magistrats, avocats, visiteurs et personnels extérieurs étaient bloqués à l'entrée par des surveillants remontés.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.