Disparition du vol MH370 : les recherches de l'avion reprennent

Un homme écrit un message sur un mur lors d'un rassemblement en mémoire des disparus du vol MH370 le 6 mars 2016 à Kuala Lumpur

Un homme écrit un message sur un mur lors d'un rassemblement en mémoire des disparus du vol MH370 le 6 mars 2016 à Kuala Lumpur

Mais ces découvertes n'ont pas permis de résoudre le plus grand mystère de l'aviation civile moderne.

"Je voudrais réitérer notre engagement indéfectible dans la résolution du mystère du MH370 ", a déclaré le ministre malaisien des Transports, Liow Tiong Lai, lors de la cérémonie organisée pour la signature de l'accord.

Le patron d'Ocean Infinity, Oliver Plunkett, a dit que le navire Seabed Constructor est parti d'Afrique du Sud la semaine dernière et qu'il devrait entamer les recherches le 17 janvier. A son bord, huit véhicules sous-marins autonomes, " beaucoup plus rapides et efficaces que les sonars en remorque utilisés auparavant pour scanner le fond de l'océan", indique Libération. Cette société percevra jusqu'à 70 millions de dollars (58 millions d'euros) si les recherches sont fructueuses.

De nouvelles recherches auront lieu dans l'Océan Indien afin de retrouver l'épave du Boeing 777 MH370 disparu le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord, indique le journal Libération dans un récent article.

Des familles de victimes ont accueilli avec satisfaction la décision de reprendre les recherches, suspendues en janvier 2017, dans une zone de 25 000km² au sud de l'océan Indien. Une zone auscultée sur la base d'analyses satellites de la trajectoire possible de l'appareil après qu'il a dévié de sa route théorique.

Fin juillet 2015 des débris avaient été découverts à La Réunion, dans le sud-ouest de l'océan Indien, c'est-à-dire très loin de la zone de recherches.

Cette institution publique dirige les opérations de recherche du Boeing 777 de la compagnie aérienne malaisienne.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.