France - Algérie : Un Mirage 2000 interception l'avion de la compagnie Air Algérie

Un avion Air Algérie intercepté par l'Armée Française

Un avion Air Algérie intercepté par l'Armée Française

L'armée de l'Air française n'a voulu prendre aucun risque ce mardi lorsqu'un appareil d'Air Algérie a cessé tout contact avec les aiguilleurs du ciel en France.

Un Mirage 2000 de l'armée de l'air française a intercepté, mardi, au large de Marseille, un Boeing 737 d'Air Algérie qui ne répondait pas au contrôle aérien, a indiqué le ministère français des armées.

Cette opération a été réalisée en raison de doutes "sur les intentions de l'équipage" de l'aéronef qui assurait alors la liaison commerciale entre Constantine et l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry.

L'équipage du Mirage 2000 s'est assuré qu'il n'y avait aucun comportement douteux à bord de l'avion. Ce dernier s'est élancé de la base aérienne 115 Orange-Caritat, située sur la commune d'Orange, dans le Vaucluse. "Il peut arriver que certains équipages oublient de contacter une zone de contrôle".

De plus, Air Algérie "a mis à la dispositions des services de contrôle aérien civils et militaires des contacts avec la direction du Centre de contrôle des opérations (centre de suivi permanent des vols) qui a aussi pour charge de communiquer toute situation particulière permettant de maintenir le contact entre les équipages en vol et les responsables au sol via un système de communication propre par message écrit (système acars)", poursuit la même source. Chaque année, l'armée de l'Air française ordonne une centaine de décollages de chasseurs à la suite d'absences de communication radio, fait valoir son porte-parole, le colonel Olivier Celo.

"L'interception" d'un avion consiste, pour les chasseurs, à approcher à vue d'un appareil suspect afin de d'entrer en contact avec lui et s'assurer de ses intentions.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.