Donald Trump menace de suspendre l'aide financière aux Palestiniens

Trump menace les Palestiniens et décomplexe la droite israélienne

Trump menace les Palestiniens et décomplexe la droite israélienne

Les dirigeants palestiniens ont réagi fermement mercredi face au président américain en affirmant qu'ils ne céderaient pas à ce qu'ils considèrent comme un " chantage " de la part de Donald Trump. Les Etats-Unis avaient menacé de prendre des mesures de rétorsions après un vote à l'Assemblée générale de l'ONU, le mois dernier, condamnant la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël. "Jérusalem est la capitale éternelle de l'Etat de Palestine et n'est pas à vendre pour de l'or ou des milliards", a affirmé à l'AFP Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence, en référence au refus palestinien de reprendre des négociations après la reconnaissance par Washington de la Ville sainte comme capitale d'Israël.

A cet égard, plusieurs parties palestiniennes ont qualifié le tweet de Trump comme un chantage imposé au Palestiniens, visant à les obliger à accepter la soi-disant "affaire du siècle". La vision internationale largement répandue reste celle de Jérusalem comme la capitale d'Israël et d'un Etat palestinien indépendant.

Après l'annonce de cette reconnaissance, l'Autorité palestinienne avait déclaré qu'elle n'accepterait plus aucun plan de paix américain, tout en soulignant qu'elle était disposée à négocier sous le parrainage d'autres acteurs internationaux comme l'Union européenne et/ou la Russie.

La présidence palestinienne a ainsi riposté à la menace proférée la veille par le président américain, Donald Trump, de suspendre l'aide financière fournie aux Palestiniens qui ne l'auraient, selon Trump, "appréciée, ni respecté".

Le président américain a décidé de corser sa lutte contre les intérêts de l'Etat palestinien.

L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a, elle, indiqué ne pas avoir été informée par les Etats-Unis d'un quelconque changement de financement.

Aux 319 millions de dollars d'aide aux Palestiniens via USAID s'ajoutent 304 millions de dollars d'assistance versés par Washington aux programmes de l'ONU dans les Territoires palestiniens.

Le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, ainsi que l'OLP, l'Organisation de libération de la Palestine, ont tout de suite accusé le président américain de chantage.

Le ministre de l'Education Naftali Bennett a félicité M. Trump "qui ne craint pas de dire la vérité même quand elle n'est pas populaire". "La pratique des rituels du mariage par les colons dans la mosquée sainte et leur profanation de ce lieu saint, est une provocation des sentiments du peuple palestinien", a dénoncé le porte-parole du gouvernement palestinien, Yusuf Al-Mahmoud, dans un communiqué repris par l'agence de presse officielle Wafa. Par ailleurs, devant les agissements d'Israël à El-Qods occupée, depuis l'annonce de la décision de Trump le 6 décembre 2017, le gouvernement palestinien a lancé hier un appel urgent à la communauté internationale pour intervenir et y mettre fin. M. Trump a menacé mardi de couper l'aide financière des Etats-Unis aux Palestiniens.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.