Les conditions de travail des CRS dénoncées — Villa des Macron

Le Touquet: les CRS qui protègent la maison des Macron demandent un abri pour se protéger du froid

Le Touquet: les CRS qui protègent la maison des Macron demandent un abri pour se protéger du froid

Cependant, malgré la présence en continu des CRS devant la maison, ces derniers ne disposent d'aucune installation garantissant le confort minimum.

Les fonctionnaires qui sont armés en permanence n'ont effet pas accès à un abri par temps d'intempéries, ni à des toilettes pendant leur garde et portent un équipement lourd de 20 kg. Et l'hiver qui s'installe rend, selon eux, leur mission encore plus compliquée.

Un incident en particulier a attiré l'attention des syndicats de police sur cette situation.

Le syndicat appuie sa revendication sur le cas d'un policier en garde statique devant la villa du couple Macron, qui s'est récemment réfugié dans sa voiture pour se protéger d'intenses bourrasques qui frappaient la commune du Pas-de-Calais. La police a toujours gardé les domiciles secondaires des présidents. Son commandant lui a alors demandé un rapport pouvant aboutir à une sanction.

Mais il n'est "pas question de remettre en cause cette surveillance, assure Denis Hurth, délégué zonal CRS UNSA-police, interrogé par La Voix du Nord".

Les fortes pluies qui sont tombées sur le nord du pays ne facilitent pas le quotidien des CRS postés devant le domicile d'Emmanuel et Brigitte Macron au Touquet (Pas-de-Calais).

Dans le détail, le syndicat demande "en urgence" "un abri style cabine réformée" équipé d'un siège et d'un chauffage à l'intérieur.

"Je suis sensible aux conditions des policiers mais il faut regarder ce qu'il est possible de faire", répond la maire du Touquet Lyliane Lussignol, qui souligne qu'elle a donné son accord pour la mise en place d'une rallonge électrique sur le véhicule des CRS.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.