Emmanuel Macron promet aider Niamey à scolariser plus de jeunes filles — Niger

Soldats français de l'opération Barkhane à Niamey au Niger

Soldats français de l'opération Barkhane à Niamey au Niger

Emmanuel Macron s'envole pour le Niger où il visitera vendredi soir et samedi la base de l'opération Barkhane, à l'aéroport de Niamey, où sont stationnés quelque 500 soldats français.

Emmanuel Macron s'est rendu le 6 décembre dernier à Alger où il a eu des entretiens avec les autorités algériennes, sur le Sahel notamment. "Nous demandons à la France de nous aider", a déclaré le président nigérien Mahamadou Issoufou au cours d'une conférence de presse commune au second jour de la visite d'Emmanuel Macron dans son pays. Paris a récemment promis une enveloppe de 400 millions d'euros pour le développement du Niger, sur la période 2018-2021.

L'appui financier de la France pour améliorer les politiques nigériennes en matière d'enseignement des jeunes filles devra également permettre au gouvernement nigérien de démocratiser le planning familial.

L'idée est d'amener le plus de jeunes filles possible vers l'enseignement secondaire, "car lorsqu'elles poursuivent plus longtemps leurs études, les femmes font moins d'enfants", estime-t-on.

Le défi est immense car le Niger est l'un des pays les plus pauvres du monde en plein coeur du Sahel, une région déstabilisée par les groupes armés jihadistes, les trafics en tous genres et la crise des migrations. Ce qui a fait dire au président français que c'est "un partenaire engagé aujourd'hui sur tous les fronts et avec qui la France a une relation de confiance particulièrement solide".

"Cela a fortement contribué à mobiliser la communauté internationale sur la problématique de financement de la force du G5 Sahel", a-t-il souligné. Pour lutter contre le terrorisme, la France pourrait muscler sa présence. "Ce combat contre le terrorisme est un enjeu spécial; l'accompagnement du G5 Sahel est indispensable".

Aussi, il a annoncé que cette force régionale sera appuyée par l'opération Barkhane et la Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) pour commencer à être opérationnelle dès le premier semestre 2018.

Pour le président Macron, "le Niger est un allié et un ami".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.