Un rapport envisage une nouvelle vignette — Entretien des routes

On estime que la dégradation des routes est un facteur clé dans la moitié des accidents automobiles

On estime que la dégradation des routes est un facteur clé dans la moitié des accidents automobiles

Outre la vignette, les experts chercheront d'autres sources de financement contre la dégradation de l'état des routes. Ce comité missionné par Elisabeth Borne, la ministre des Transports, devrait rendre ses conclusions le mois prochain. Cette vignette, pourrait coûter entre 75 et 125 euros par véhicule mais il faudra attendre la fin février pour savoir quels grands projets d'infrastructure parmi la vingtaine mis en pause début juillet auront une chance de voir le jour. Un exemple: "la moitié du marquage au sol, absent, effacé ou mal adapté, est jugé non performant", ajoute le quotidien.

Au classement établi par le World Economic Forum sur la qualité des infrastructures routières, la France est passée de la première à la septième place entre 2012 et 2015. En cause: la diminution des crédits d'entretien, avance Le Parisien. Un constat qui inquiète d'autant plus que les chiffres de la mortalité sont en hausse depuis 2014, une première depuis 1972, rapporte Le Parisien. "Cela pose notamment un problème se sécurité", estime Hervé Mauray, sénateur UDI de l'Eure et membre de la commission d'experts. "Les trains payent une redevance à SNCF Réseau pour l'usure des rails, mais les véhicules légers passent et repassent sur les routes sans rien verser".

L'idée serait de demander aux automobilistes de contribuer via l'achat de cette vignette pour entretenir les routes françaises. Aujourd'hui, la gestion des différentes routes, communales, départementales, nationales se répartit en fonction des acteurs: la commune, la communauté de communes, le conseil départemental ou bien l'Etat.

Les pare-brises des automobilistes risquent de se remplir assez vite.

Une vignette entre 75 et 125 euros? . Dans le cas des routes, c'est un très mauvais calcul. Or d'après Pierre Chasseray, le budget pour cet entretien est déjà tout trouvé.

La dernière option enfin, consisterait à équiper les 40 millions de voitures composants le par automobile français d'un tracker ou système de géolocalisation qui enverrait en temps réels les kilomètres parcourus aux services en charge du recouvrement de cette nouvelle taxation. Il faut trouver un moyen de faire payer les usagers.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.