La résistance s'organise aux Etats-Unis — Neutralité du Net

Neutralité du net

Neutralité du net

Si cette idée de prioritisation n'est pas dénuée de bon sens, elle ouvre surtout la voie à un Internet à deux vitesses, avec une qualité de service optimale pour ceux qui peuvent y mettre le prix et une qualité d'accès plus moyenne pour les autres, créant une discrimination et en opposition avec la notion d'Internet comme un bien public accessible à tous.

De nombreux pays basent leurs législations Internet sur le modèle américain.

La décision, attendue depuis le 22 novembre dernier, n'a pas surpris les partisans de la neutralité du Net puisque trois des cinq membres de la commission, dont son président Ajit Pai, sont des républicains opposés à ce principe. Selon M. Pai, le principe voté en 2015 a empêché l'innovation et "était mauvaise pour les clients".

Cette décision 'ne va pas tuer la démocratie' ni signifier 'la fin de l'internet tel que nous le connaissons', a-t-il ajouté, faisant allusion aux arguments des tenants de la neutralité.

La FCC "donne les clés de l'internet" à "une poignée d'entreprises multimilliardaires", a regretté pour sa part Mignon Clyburn, membre de la FCC qui a voté contre la décision.

Si la décision de la FCC concerne avant-tout le marché US, elle est suivie de près en Europe où la question se pose également, et alors que les opérateurs télécom militent depuis des années pour abroger la Neutralité du Net ou au moins en réduire le périmètre.

La situation américaine est unique car ce sont des opérateurs privés qui créent et investissent dans leurs propres réseaux, alors qu'ailleurs, les infrastructures appartenant à un actuel ou ancien monopole sont partagées.

A noter qu'aux Etats-Unis, la résistance s'organise d'ores et déjà: comme le rapporte Motherboard, des groupes commencent à se rassembler pour créer un réseau, connecté à internet, et constitué de règles propres.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.