" "L'ancien patron de " Ouest-France " François Régis Hutin est mort

Le patron de presse François-Régis Hutin le 15 avril 2011 à Rennes

Le patron de presse François-Régis Hutin le 15 avril 2011 à Rennes

François-Régis Hutin, président du quotidien Ouest France de 1984 à 2016, est mort dimanche 10 décembre à l'âge de 88 ans.

Après avoir pris la relève de son père, Paul Hutin-Desgrées, qui avait fondé le quotidien avec des résistants à la Libération, ... François-Régis Hutin s'est éteint.

" Ouest-France " imprime chaque jour cinquante-trois éditions, diffusées dans trois régions du Grand Ouest, la Bretagne, les Pays de la Loire et la Normandie (soit quatorze départements au total). Il signe des articles économiques et sociaux et se hisse à la tête du quotidien, où travaille déjà son frère aîné, François-Xavier. Catholique pratiquant, il a, dans sa jeunesse, été tenté par une vie de missionnaire. Il s'était ensuite retiré progressivement de la direction pour des raisons de santé.

Une fois aux manettes, cet homme de vision et de décision développe les informations nationales et régionales, instaure les "tribunes libres" et modernise la maquette du journal.

Pour lui, "le service rendu au public" est une mission et le nom même de l'association dont dépend le journal, "l'Association pour les soutiens des principes de la démocratie humaniste", résume "tout un programme". Alors qu'il est fait officier de la Légion d'honneur le 6 octobre 2006, le président Jacques Chirac parle d'un " remarquable dirigeant mais également un grand témoin, un militant humaniste et un éditorialiste engagé ".

Depuis la fin 2016, il se consacrait à la rédaction des éditoriaux - son dernier étant paru samedi matin au sujet de la Palestine - et à la présidence du comité éditorial du journal dont il n'était plus le PDG, poste auquel l'a remplacé Louis Echelard.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.