La grande campagne contre les dispositifs anti-SDF — SoyonsHumains

Une femme fait la manche dans les rues de Paris

Une femme fait la manche dans les rues de Paris

Pour dénoncer ce type de mobilier la fondation Abbé Pierre et Emmaüs Solidarité ont lancé depuis mercredi 6 décembre une grande campagne "soyons humains ".

Grâce à #soyonshumains, c'est toute la population qui est appelée à se mobiliser et à envoyer des photos de dispositifs anti-SDF.

Douche automatique, picots, plans inclinés... des méthodes radicales ont émergé pour éloigner les plus démunis des espaces publics, des commerces, des services publics et des arrêts de transports en commun.

Dans plusieurs villes de l'Hexagone, les deux associations ont ainsi placardé plusieurs centaines d'affiches aux messages variés, soulignant notamment le manque de logements mis à disposition des personnes sans-abri.

Des aménagements insupportables, pour la Fondation Abbé Pierre, qui rappelle qu'il y a aujourd'hui 143 000 SDF en France et que leur nombre a augmenté de 50 % entre 2001 et 2012.

Les dispositifs anti-SDF permettent de les garder à l'écart des lieux où leur présence dérange. Un petit film a également été réalisé par la Fondation Abbé Pierre à ce sujet et peut-être vu sur YouTube ou sur le site de l'association fondation-abbe-pierre.fr.

Dans un rapport publié en 2016, la fondation révélait qu'il y a 3,8 millions de personnes mal-logées en France.

"Ce n'est pas parce qu'on n'a plus rien qu'on n'a pas le droit de se reposer, de se laver, d'aller aux toilettes", déclare Christophe Robert, délégué général de la fondation Abbé Pierre lors d'une action de collage d'affiches sur la devanture d'une agence LCL qui a fait installer des picots pour ne pas que les sans-abris puissent s'installer pour la nuit.

"Des commerçants mettent de l'huile, de l'eau ou de la farine" pour dissuader les sans-abris de s'installer, a raconté un homme de 29 ans, qui a vécu une "bonne dizaine d'années dans la rue", tandis que bénévoles et salariés collaient des affichent sur les grilles d'une propriété privée.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.