Les Etats-Unis se retirent du Pacte mondial sur la migration

Trump retire les États-Unis d'un pacte mondial sur les migrants et réfugiés

Trump retire les États-Unis d'un pacte mondial sur les migrants et réfugiés

Le communiqué de la Mission des États-Unis auprès de l'ONU a ajouté que "le Pacte contient des dispositions incompatibles avec les politiques américaines d'immigration et sur les réfugiés et d'autres politiques de l'Administration Trump".

La mission des États-Unis auprès des Nations Unies a annoncé dimanche le retrait de Washington du Pacte mondial sur la migration.

Le retrait américain du projet de Pacte mondial sur les migrations intervient alors que le Conseil de sécurité de l'ONU a multiplié en novembre les réunions sur la question migratoire.

La présence des Etats-Unis dans ce traité n'aura donc duré qu'à peine un an, puisque les 193 membres de l'Assemblée générale de l'ONU avaient adopté à l'unanimité ce texte, appelé Déclaration de New York, en septembre 2016.

Objectif: améliorer la gestion internationale de ces situations de précarité absolue en matière d'accueil, d'aide aux retours, etc. Le HCR avait alors été mandaté pour proposer un " Pacte mondial sur les migrants et réfugiés ".

Le président Donald Trump a décidé de retirer son pays d'un pacte mondial de l'ONU visant à améliorer la gestion internationale des migrants et réfugiés, jugé "incompatible" avec sa politique migratoire et la souveraineté nationale américaine.

Et l'ambassadrice américaine à l'ONU de préciser sa pensée: " L'Amérique est fière de son héritage en matière d'immigration et de son leadership dans le soutien aux populations migrantes et réfugiées à travers le monde.

" Aucun pays n'a fait plus que les États-Unis et notre générosité perdurera".

Depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche, les États-Unis se sont retirés de plusieurs engagements pris sous l'administration de Barack Obama, comme l'Accord de Paris sur le climat. L'Alena par exemple, l'accord de libre-échange nord-américain que Donald Trump a entrepris de rediscuter. En cause, son incompatibilité avec la souveraineté des États-Unis, selon le président américain Donald Trump. En octobre, Donald Trump envoyait promener l'Unesco - l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.