Emmanuel Macron interpellé par un acteur porno : " J'attends votre appel ! "

Manuel Ferrara

Manuel Ferrara

Samedi 25 novembre, lors de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, Emmanuel Macron a fustigé les films pornographiques qui franchissent "la porte des établissements scolaires". Désireux de mieux réguler l'accès aux contenus X, le président de la République a promis "d'étendre les pouvoirs de régulation du Conseil supérieur de l'audiovisuel" (CSA) pour qu'il exerce ce "contrôle indispensable sur tous les contenus qui peuvent conduire à la violence contre les femmes". Ce n'est pas parce que le porno existe que les adolescents vont avoir une image dégradée de la femme. C'est sur Twitter qu'il a choisi de monter au créneau, en interpellant directement le chef de l'Etat pour lui proposer une confrontation... de points de vue. Sur Twitter, il n'a pas hésité à interpeller le chef de l'Etat, se disant "prêt à discuter d'un sujet qu'a priori, vous ne connaissez pas". Cela devrait être compliqué ce lundi 27, son agenda mentionnant notamment trois entretiens ministériels, un autre avec la président de la République centrafricaine et la visite du président libanais. "Il diabolise l'industrie du porno et fait des amalgames" tranche-t-il. Il dit ce que les gens veulent entendre. C'est pareil avec les jeux vidéo. C'est comme si vous disiez: "'Cet adolescent joue à Call of Duty alors il va prendre une arme et tuer tout le monde dans son collège", a-t-il souligné. Il y a une grande partie du porno qui n'humilie pas la femme. Pourquoi il ne discute pas avec les femmes de l'industrie pornographique pour leur demander ce qu'elles en pensent? L'homme qui domine la femme soumise est une niche. Il y a aussi celle de l'homme dominé par les femmes. On ne prétend pas dire que ce qui est dans les films représente la réalité. À cette question, Ferrara botte en touche: "Ce n'est pas de la faute de l'industrie du porno".

Pour conclure, l'acteur et réalisateur de 42 ans a insisté sur le "vrai problème" de cette situation, à savoir "l'accès à tous ces sites de porno gratuits, où il suffit de cocher 'j'ai 18 ans".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.