Huit présidents de départements veulent tester le revenu de base

Le revenu universel pourrait-il à termes remplacer le RSA

Le revenu universel pourrait-il à termes remplacer le RSA

Les présidents de ces huit départements (la Seine-Saint-Denis, la Gironde, la Haute-Garonne, l'Ille-et-Vilaine, l'Aude, l'Ariège, le Gers et la Meurthe-et-Moselle) ne donnent toutefois aucune précision sur les modalités du revenu de base tel qu'ils le conçoivent, ni sur le coût d'une telle mesure. C'est en tout cas ce que souhaitent huit présidents de département. Ils demandent à expérimenter ce concept en s'appuyant sur leur implantation locale. Ensuite, place au test grandeur nature: "Nous voulons passer de l'étude en laboratoire au test in vivo en portant un projet d'expérimentation au Parlement".

Sans en préciser les contours exacts, ils ajoutent que l'expérimentation de terrain permettra d'évaluer le revenu de base pour "l'ajuster, avant peut-être de le généraliser". Ce revenu universel, qui fait l'objet d'expérimentations à petite échelle ou de projets dans plusieurs pays, notamment la Finlande, était la proposition phare du candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon.

Soulignant les limites du Revenu de solidarité active (RSA) et la "complexité" des minimas sociaux, source de non recours, les signataires rappellent que la pauvreté "frappe près de 9 millions de personnes en France". Selon eux, le revenu de base représente "pour celles et ceux qui passent à travers les mailles du filet de toutes les politiques publiques une opportunité de reprendre le chemin de l'emploi". Le fondateur du Mouvement du 1er juillet a réagi sur Facebook et Twitter à cette tribune, déclarant: "Toutes les idées fortes et nouvelles connaissent le même sort". Puis elles sont dénoncées parce qu'elles menacent l'ordre établi.

D'où leur souhait d'expérimenter "sans dogmatisme et sans certitudes " le fameux revenu universel, invoqué par les uns, raillé par les autres. Dans son programme, Benoît Hamon voulait verser un revenu de base à tous les Français gagnant moins de 1,9 SMIC, une somme modulée en fonction des revenus du travail et des allocations perçues.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.