Pas d'accord sur son avenir en Europe — Glyphosate

L'UE continue de s'écharper sur l'interdiction de l'herbicide

L'UE continue de s'écharper sur l'interdiction de l'herbicide

Les représentants des 28 Etats membres de l'UE ne sont pas parvenus à réunir la majorité requise pour cette décision. Un nouveau vote pourrait avoir lieu en décembre à Bruxelles.

La France avait annoncé cet été qu'elle voterait contre la proposition de la Commission européenne de prolonger l'autorisation du glyphosate. Ce comité, qui ne peut examiner que la proposition qui a été formulée par la commission européenne et pas une nouvelle, se réunira fin novembre a précisé l'exécutif européen dans communiqué.

Il aurait fallu que cette proposition obtienne une majorité qualifiée, c'est-à-dire au minimum l'approbation de 55 % des pays représentant 65 % de la population.

La proposition initiale était de reconduire l'autorisation pour dix ans, après le feu vert donné par l'Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa), mais la Commission avait tenu compte des appréhensions de nombreux pays et l'avait réduite à 5 ans.

"Pour la ministre luxembourgeoise Carole Dieschbourg, c'est " un bon résultat pour notre santé et l'environnement ".

Plus précisément, rapporte le quotidien, le ministre de l'Ecologie, Nicolas Hulot, a indiqué hier la position de la France: "Un bannissement dans trois ans, et ensuite deux ans d'écoulement des stocks, comme le prévoit la législation européenne". Cinq Etats se sont par ailleurs abstenus, dont l'Allemagne (a priori à cause de dissensions politiques à Berlin), la Pologne ou le Portugal.

En mars 2015 déjà, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) classait le glyphosate comme une substance "probablement" cancérogène.

"La France, ce matin, j'en suis fier, a maintenu sa position sur trois ans". "Contre le glyphosate et son rôle de perturbateur endocrinien, et peut-être d'antibiotique surpuissant, il y a un faisceau de présomptions qui justifie d'appliquer le principe de précaution", avait-t-il ajouté. Sont venues s'ajouter à la controverse les accusations d'influence exercée par le géant de l'agrochimie Monsanto sur le contenu des études scientifiques publiées.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.