Nouvelle action coup de poing dans la centrale nucléaire de Cattenom — Greenpeace

Greenpeace. Des militants interpellés sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom

Greenpeace. Des militants interpellés sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom

Dans une vidéo diffusée sur Twitter par Greenpeace France, plusieurs fusées d'artifice sont tirées depuis une zone mitoyenne à des bâtiments semblant faire partie du complexe de la centrale et s'élèvent dans le ciel nocturne, illuminant de rose les installations. "Après l'intrusion réussie des membres d'une association non-gouvernementale dans l'enceinte non-nucléaire de la centrale de Cattenom ce matin, la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg se montre très préoccupée par les lacunes flagrantes au niveau de la sécurité des accès de cette centrale", a fait savoir le ministère dans un communiqué.

Ce jeudi 12 octobre à 5h35, des militants de Greenpeace ont déclenché un feu d'artifice à proximité de la piscine d'entreposage du combustible usé de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle). Sur le réseau social, les militants affirment quant à eux avoir tiré un feu d'artifice "au pied de la piscine de combustible usagé". Les centrales françaises sont vulnérables à des attaques extérieures, affirme un rapport de Greenpeace, publié mardi. Cet événement n'a pas eu de conséquences sur la sûreté des installations.

En début de semaine, l'ONG publiait un rapport selon lequel les piscines de combustible constituent le talon d'Achille des centrales nucléaires. Une étude réalisée par sept experts du nucléaire et du terrorisme mandatés par Greenpeace pour imaginer les pires scénarios. A l'époque, le risque terroriste n'était pas à l'ordre du jour.

Et face à la réaction du gouvernement luxembourgeois qui s'est dit inquiet concernant la sécurité des centrales nucléaires françaises, le sénateur de la Somme prévient: " Les Luxembourgeois feraient bien sur ces sujets-là d'être un petit peu plus calmes. Financé par l'exploitant nucléaire, le PSPG compte 800 gendarmes répartis dans les 19 centrales, comme a pu l'expliquer Libération. "Les gendarmes étaient déployés en renfort au Mont Ventoux, pour le Tour de France..."

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.