L'opposant Raila Odinga se retire de la course — Présidentielle au Kenya

Depuis l'invalidation scrutin par Cour suprême

Depuis l'invalidation scrutin par Cour suprême

Raïla Odinga avait conditionné sa participation à ce nouveau scrutin à une réforme en profondeur de l'IEBC, la commission électorale.

Les résultats invalidés donnaient M. Kenyatta vainqueur avec 54,27% des voix, contre 44,74% à M. Odinga.

La cour suprême avait annulé le 1er septembre les résultats suite à de nombreuses irrégularités constatées dans les procès-verbaux de l'IEBC.

Mais peu imaginaient que l'opposant historique, remis en selle par la décision inédite de la Cour suprême d'annuler la réélection d'Uhuru Kenyatta, prendrait le risque de se retirer du scrutin. "Il n'y a aucune intention de la part de l'IEBC d'apporter des changements à ses opérations et à certaines parties du personnel pour s'assurer que les illégalités et les irrégularités qui ont conduit à l'invalidation du 8 août ne se reproduisent plus", a déclaré Odinga lors d'une conférence de presse dans la capitale de Nairobi.

Dans sa déclaration NASA, mardi, demande à la commission de reporter l'élection et laisser chaque partie et plate-forme désigner son candidat. Le comité spécial rassemblant l'Assemblée nationale et le Sénat chargé d'examiner la loi commençait tout juste à présenter son rapport cet après-midi quand la conférence de presse de la NASA a pris de cours tout le monde. "Ces manifestations auront pour cri de ralliement: "Pas de réforme, pas d'élection" ", a-t-il déclaré plusieurs fois, repris en cœur par les militants présents sur place. Une question que beaucoup se posent.

Les réelles implications de ce retrait sont pour l'heure incertaines, et devraient faire l'objet d'une âpre bataille sur l'interprétation des textes de loi.

L'opposant kényan a annoncé, mardi 10 octobre, son retrait de l'élection présidentielle du 26 octobre.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.