La Catalogne en passe de déclarer l'indépendance

Manifestation de la Place d'Espagne vers la Place de Catalogne contre le référendum d'autodétermination le 3 octobre 2017 à BarcelonePAU BARRENA

Manifestation de la Place d'Espagne vers la Place de Catalogne contre le référendum d'autodétermination le 3 octobre 2017 à BarcelonePAU BARRENA

À quelques jours d'une hypothétique déclaration d'indépendance de la Catalogne et une semaine après l'organisation du référendum catalan d'autodétermination, des manifestations pour le "dialogue" ou "l'unité" sont organisées partout en Espagne ce week-end.

Après le référendum organisé dimanche sur l'indépendance de la Catalogne, dont la victoire du "oui" n'est pas reconnue pas le gouvernement espagnol, Madrid et Barcelone s'opposent de plus en plus frontalement.

Mais depuis que la Cour s'est prononcée contre le référendum, l'exécutif catalan et la majorité séparatiste du Parlement régional, 72 élus sur 135, ont toujours ignoré ses décisions. La crise, qui inquiète aussi l'Europe, touche également la Catalogne, où vivent 16% des Espagnols car selon les sondages la moitié de la population n'est pas indépendantiste.

Le gouvernement espagnol, qui refuse pour l'instant tout dialogue avec les indépendantistes, ne fait rien pour rassurer les milieux économiques catalans.

La Cour constitutionnelle "a suspendu la séance plénière du Parlement (catalan) lundi", a déclaré une porte-parole.

Cet appel à la prudence du camp séparatiste catalan arrive après que certaines des banques et des entreprises les plus importantes de la région ont annoncé le déménagement de leur siège social ailleurs en Espagne.

Vendredi, le chef des Mossos d'Esquadra (police catalane) Josep Lluis Trapero, ainsi que les présidents des deux organisations indépendantistes, sont cités à comparaître par l'Audience nationale pour délit de sédition.

"En effet, Iñigo de la Serna, ministre espagnol, a averti le gouvernement catalan " de dommages majeurs " en cas de déclaration unilatérale de l'indépendance".

Dimanche dernier en Espagne, le "oui" l'emportait à 91,96% lors du référendum sur l'indépendance de la Catalogne malgré une faible participation (42,38%). "Il faut que l'on nous aide à nous asseoir tous autour d'une table", a-t-il ajouté, tout en estimant que la responsabilité de la crise revient avant tout au gouvernement conservateur de Mariano Rajoy "pour son manque de dialogue".

Le président du gouvernement catalan, Carles Puigdemont, a demandé à comparaître mardi devant le parlement catalan. Ces auditions pourraient encore accroître les tensions entre Madrid et Barcelone, plongés dans la crise politique la plus grave en Espagne depuis que ce pays est redevenu démocratique, en 1977.

Malgré son ascension politique fulgurante, Carles Puigdemont n'oublie pas le rêve qui l'habite depuis ses débuts: l'indépendance de la Catalogne. Selon la loi approuvée le 7 septembre par le Parlement autonome catalan, l'indépendance doit être proclamée dans les 48 heures après la proclamation officielle des résultats.

La puissante CaixaBank, emblématique en Catalogne comme en Espagne, explique aussi vouloir "garantir à tout moment sa présence dans la zone euro, sous la supervision de la Banque centrale européenne (BCE)", qui représente pour elle une source vitale de financement.

Jeudi, Banco de Sabadell avait déjà annoncé le transfert de son siège à Alicante (sud-est), précisant qu'aucun mouvement de personnel n'était prévu, tout comme à la Caixa.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.