VIDÉO - Racisme : la colère de Taubira face à un journaliste

La colère de Christiane Taubira confrontée à des archives racistes

La colère de Christiane Taubira confrontée à des archives racistes

Une candidate Front National aux élections municipales avait même publiquement assumé un photomontage comparant la ministre à un singe: "C'est une sauvage (.) Franchement, moi je préfère la voir dans un arbre après les branches que comme ça au gouvernement" avait-elle alors déclaré, provoquant un véritable tollé médiatique.

C'est ainsi que France 2 résume la séquence avec Christiane Taubira qui sera diffusée ce jeudi soir dans le magazine d'information Complément d'enquête, présenté par Thomas Sotto. Des injures racistes qui avaient été condamnées par la justice.

"Ça dure combien de temps cette cochonnerie?", a demandé Christiane Taubira en découvrant la vidéo en question puis en mettant un terme prématuré à son visionnage.

"Quand on subit une telle violence, c'est à moi de venir?" Face à ce que dit cette dame, je vais venir faire de grands développements philosophiques? Enfin, où sommes-nous? Elle attaque juste une personne? Et vous m'interrogez moi?

- Journaliste: Oui, parce que je veux savoir si par rapport à cette gravité de situation, vous avez le sentiment que la classe politique dans son ensemble a été à la hauteur? Vous posez la question de la violence que ça représente pour des gamines de 3 ans, de 5 ans, de 13 ans, de 20 ans!? Et vous voulez que moi je vienne faire quoi?

Concluant par "Maintenant, c'est bon", Christina Taubira décide de quitter le tournage. Le reportage, qui sera diffusé ce soir, partait à la rencontre de l'ancienne candidate à la présidentielle pour revenir avec elle sur les insultes qu'elle avait reçues lors de ces années en tant que ministre de la Justice. "Politiques? Vous vous rendez compte de ce que c'est?" s'emporte-elle comme en témoigne un extrait partagé par France 2 ce jeudi.

"Il faut être honnête: en montrant ces images à Christiane Taubira, nous n'avions peut-être pas mesuré combien ces paroles de haine pouvaient blesser, même cette ministre pourtant habituée à encaisser", reconnaît le journaliste.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.