Sonia Nour qualifie le terroriste de Marseille de martyr

«Un psychopathe n'est en rien un

«Un psychopathe n'est en rien un "martyr"» : François Ruffin se dissocie des propos de sa suppléante

Au lendemain de l'attaque au couteau qui a fait deux morts, dimanche, à la gare Saint-Charles de Marseille, Sonya Nour, collaboratrice du maire de la Courneuve, a déclenché une vive polémique sur Twitter.

La condamnation de ses propos est rapide sur les réseaux sociaux. "Terrorisme, du sang, civilisation Bla Bla Bla.", écrit la collaboratrice du maire de La Courneuve sur le réseau social.

Sitôt publié, ce billet utilisant le terme "martyr" -qui reprend la terminologie jihadiste-, a suscité de nombreuses réactions indignées venant notamment de l'extrême droite, à l'image de ce tweet publié dans la soirée du lundi 2 au mardi 3 octobre par Manon Bouquin, responsable FN du 6e arrondissement de Paris. "Par contre que le terrorisme patriarcal nous tue (sous entendu les femmes, ndlr) tous les deux jours on l'entend moins votre grande gueule", a-t-elle écrit avant de supprimer son post, comme l'a relevé Le Parisien.

Le député LFI François Ruffin a fait savoir qu'il refusait d'être associé aux propos de sa suppléante qui avait fait polémique en soutenant une collaboratrice municipale de La Courneuve ayant qualifié le terroriste de Marseille de "martyr". "Je les condamne sans nuance", indique l'élu. "Le mot martyr ne veut pas dire 'le juste'", défend-elle, assurant qu'elle emploie ce mot "dans le sens psychanalytique du terme (.) d'un point de vue narcissique".

"Malgré les croyances populaires, les attentats-suicides ne sont liés ni au fondamentalisme islamique, ni à la religion en général (voir mouvements fachos nationalistes etc.)".

De son côté, Sonia Nour, ex-membre de l'Unef, a tenté de justifier ses propos et de se défendre: " En France, nous avons l'équivalent d'un Bataclan chaque année pour les femmes. Meurtres de masse par étranglement, coups, coup de fusil, poignard. par des hommes.

L'interpellation offensante du président Ferrand ne saurait effacer l'infamie de son refus par son vote personnel de châtier Lafarge pour sa complicité avec Daech, ni son refus d'enquêter sur les liens du Qatar avec les groupes terroristes qui ont assassiné nos compatriotes.

Dans la foulée, Sonya Nour a affirmé sur sa page Facebook avoir voulu par cette intervention dénoncer la différence de traitement entre les violences contre les femmes et les actes de terrorisme.

L'attaque terroriste qui s'est produite à Marseille est dans tous les esprits en France, alors que deux très jeunes femmes innocentes ont perdu la vie.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.