Référendum sous très haute tension ; 38 blessés — Catalogne

La police dégage l’entrée d’un bureau de vote à Barcelone. 5,3 millions de votants sont attendus aux urnes

La police dégage l’entrée d’un bureau de vote à Barcelone. 5,3 millions de votants sont attendus aux urnes

La police a fermé 1300 des 2315 écoles où des bureaux de vote devaient ouvrir dimanche pour le référendum sur l'indépendance de la Catalogne, a fait savoir samedi le gouvernement espagnol.

La police a tiré des balles en caoutchouc à Barcelone lors d'une charge contre des manifestants, ont affirmé des témoins.

Bien que les autorités espagnoles n'épargnent aucun effort pour empêcher la tenue du référendum en Catalogne, des urnes et des bulletins de scrutin ont été mis en place dans certains bureaux de vote, indiquent les utilisateurs des réseaux sociaux et les médias. Un premier bilan établi à la mi journée fait état de 38 blessés dont 35 légèrement, essentiellement des contusions, des vertige set des crises d'anxiété, selon les services d'urgence. Ce dernier a finalement voté à Cornella del Terri, à quelques kilomètres de la ville dont il est maire.

Celui-ci a cependant contourné la mesure en allant voter dans un autre bureau de vote proche de Gérone, selon le gouvernement catalan.

Le gouvernement espagnol doit "convaincre des avantages qu'il y a à rester unis, au lieu de passer son temps à répéter que le référendum est illégal".

Le président d'une des organisations indépendantistes, l'Assemblée nationale catalane (ANC) Jordi Sanchez, a estimé dans un tweet qu'un million de votants ce "ne serait pas un échec" étant donné la "répression" de l'État.

EN DIRECT - Référendum en Catalogne - De nouvelles charges de la police à Barcelone auraient fait au moins 38 blessés - Des urnes et des bulletins de vote ont été saisis

Mais dans un bureau de vote de Figueras, une journaliste a constaté un blocage du système informatique.

Depuis début septembre, la tension monte dans la région de 7,5 millions d'habitants. "Oui évidemment, c'est la voie (légale) que tous les Catalans souhaitent", a quant à lui déclaré Carles Puidgemont, qui a assuré que tout était prêt pour le référendum que Madrid veut interdire à tout prix.

Puis un des deux agents a expliqué qu'il attendrait un éventuel responsable dehors, avant de s'éloigner avec son collègue, sous les applaudissements de la foule criant: "Votarem!", "Nous voterons!".

Les conséquences d'une sécession de cette région, qui compte pour 19% du PIB du pays, grande comme la Belgique, sont aussi incalculables que celles du Brexit déclenché par un référendum, en juin 2016.

Les séparatistes avaient prévu d'organiser le vote dans toutes sortes d'endroits: établissements scolaires, couvent, centres de santé, maisons de retraites, musées.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.