E-cigarette : fin du vapotage dans les lieux publics

Interdiction de vapoter

Interdiction de vapoter

Cette loi, sur la modernisation de notre système de santé, qui encadre l'utilisation de la cigarette électronique avait été votée le 26 janvier 2016.

Illustration d'une femme utilisant une cigarette électronique.

A compter de cette date, l'usage de la cigarette électronique en entreprise ne sera toléré que sous certaines conditions: dans un bureau individuel fermé, ou alors sur certains lieux de travail qui accueillent du public, tels les bars et cafés, les restaurants et les hôtels.

Il est désormais clair que l'usage de la cigarette électronique est indésirable dans les écoles, collèges, lycées, trains, métros ou bus notamment.

A l'inverse, le vapotage n'est pas toléré dans les établissements scolaires et ceux destinés à l'accueil, à la formation et à l'hébergement des mineurs; dans les moyens de transport collectifs fermés; ni dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif.

Les employeurs auront l'obligation d'installer dans leurs locaux la signalétique indiquant qu'il est interdit de vapoter. Tout contrevenant s'expose à une sanction pénale. Toutefois, le règlement intérieur des établissements peut interdire le vapotage.

Enfin, il prévoit une contravention de 2e classe à l'encontre des personnes qui méconnaissent l'interdiction de vapoter (une amende de 150 euros au plus), ainsi qu'une contravention de 3e classe pour les responsables des lieux où s'applique l'interdiction qui n'auraient pas mis en place la signalisation (450 euros au plus).

Peut-être parce que son collègue assis au même bureau justement, ne souhaite plus respirer la vapeur parfumée quand il travaille: "On a pas encore assez de recul sur le contenu de tout ça alors autant prendre des précautions plutôt que de répéter les mêmes erreurs comme on a fait avec la cigarette pendant quelques décennies".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.