La police nationale saisit des urnes dans plusieurs bureaux de vote — Catalogne

Au moins 10 000 étudiants en grève manifestaient ce jeudi à la mi-journée à Barcelone pour soutenir la tenue dimanche d'un référendum d'autodétermination de la Catalogne interdit par la justice

Au moins 10 000 étudiants en grève manifestaient ce jeudi à la mi-journée à Barcelone pour soutenir la tenue dimanche d'un référendum d'autodétermination de la Catalogne interdit par la justice

BARCELONE, 1er octobre (Reuters) - Des files d'attente ont commencé à se former dimanche matin à Barcelone devant des écoles destinées à servir de bureaux de vote pour un référendum sur l'indépendance de la Catalogne organisé en défi aux autorités espagnoles, ont constaté des journalistes de Reuters.

La participation restait la grande inconnue.

Malgré les menaces du gouvernement espagnol, la Catalogne tient cette consultation considérée comme illégale par le gouvernement espagnol. "L'Etat de droit reste en vigueur avec toute sa force", a déclaré le dirigeant conservateur lors d'une allocation télévisée. Le ministère de l'Intérieur a annoncé précédemment que la police nationale avait saisi des urnes dans plusieurs bureaux de vote.

Elle a ajouté qu'à sa connaissance il y avait deux blessés graves, un homme victime d'un infarctus pendant une intervention de la police à Lérida, à quelque 150 kilomètres à l'ouest de Barcelone, et une personne atteinte à l'oeil. Les affrontements entre la police et les manifestants catalans ont fait 337 blessés au total, selon les autorités locales.

Les forces de police avaient pourtant reçu consigne d'agir avec retenue pour éviter les débordements.

"A Barcelone, plus au nord à Gérone, bastion du président séparatiste catalan Carles Puigdemont ou à Figueras, ils assuraient être là pour " défendre " les centres de vote".

À la mi-journée le représentant du gouvernement espagnol en Catalogne l'a au contraire pressé de mettre fin à la " farce " du référendum, le tenant pour responsable des événements de la journée.

La répression du référendum a fait 761 blessés, selon un bilan du gouvernement catalan en début de soirée.

Mais malgré les interventions policières des citoyens ont quand même voté par endroits, selon des journalistes de l'AFP.

Cet étudiant en philosophie avait décidé de camper dès la veille devant le collège Jaume Balmes, l'un des 2 300 bureaux mis en place par l'exécutif régional pour permettre aux 5,3 millions de Catalans de voter.

Le 6 septembre, les indépendantistes majoritaires en Catalogne depuis septembre 2015 avaient convoqué ce référendum, malgré l'interdiction de la Cour constitutionnelle et l'absence de consensus au sein de la société catalane.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.