Un empoisonneur présumé de pots pour bébé interpellé — Allemagne

La police a pu obtenir des images montrant clairement le visage du suspect un homme d'une cinquantaine d'années

La police a pu obtenir des images montrant clairement le visage du suspect un homme d'une cinquantaine d'années

Et samedi, le parquet de Ravensbourg et la police de Constance ont révélé l'interpellation, opérée non loin de Tübingen, d'un homme âgé de 55 ans suspecté d'avoir voulu intoxiquer des pots pour bébé: "Les soupçons à l'égard d'un homme de nationalité allemande de 55 ans [NDLR: chiffre depuis rectifié à 53 ans] interpellé hier soir par les forces spéciales de la police de l'État régional de Bade-Wurtemberg se sont renforcés". Elle a pris de l'ampleur lorsque cinq petits pots pour bébé contenant une substance hautement toxique ont été retrouvés sur les indications du maître-chanteur. Ce samedi, les autorités allemandes ont annoncé avoir interpellé un quinquagénaire allemand, à une quarantaine de kilomètres au sud de Stuttgart.

L'affaire avait déclenché une véritable psychose dans sud-ouest de l'Allemagne, où un individu menaçait d'empoisonner des denrées alimentaires s'il n'obtenait pas la paiement d'une rançon de plusieurs millions d'euros.

La police avait ensuite reçu des centaines d'appels de consommateurs inquiets mais aussi de personnes ayant donné des indices qui ont permis d'identifier l'homme de la vidéo.

"Le maître chanteur présumé a reconnu les accusations relevant du pénal au cours de sa comparution devant le tribunal de Ravensbourg" et dit ne pas avoir mis d'autres produits alimentaires empoisonnés dans les rayons de supermarchés, ont déclaré les autorités allemandes dans un communiqué publié dans la soirée.

Décrit comme "excentrique", le suspect souffre de "troubles psychologiques", a également indiqué Uwe Stürmer, responsable de la police de Constance. L'individu avait notamment envoyé un courriel à des enseignes de la grande distribution dans lequel il se disait en mesure d'empoisonner une vingtaine de produits de supermarché. Ils contenaient de l'éthylène glycol, un produit présent dans les antigels et pouvant être mortel à forte dose.

La police a pu obtenir des images montrant clairement le visage du suspect, un homme d'une cinquantaine d'années.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.