"Etonnement" et "incompréhension" du Tchad visé par le décret migratoire américain

Le Tchad appelle Trump à reconsidérer sa décision interdisant l'entrée des Tchadiens aux Etats-Unis

Le Tchad appelle Trump à reconsidérer sa décision interdisant l'entrée des Tchadiens aux Etats-Unis

Ce mardi, 26 septembre, le secrétaire général du gouvernement tchadien, Abdoulaye Sabre Fadoul, assurant l'intérim aux Affaires étrangères, a fait part à l'ambassadrice des Etats-Unis au Tchad, Geeta Pasi de "l'incompréhension " de son gouvernement face au décret du président américain Donald Trump qui accuse les pays concernés de manquements à la sécurité sur leurs voyageurs et un manque de coopération avec Washington.

Le Tchad "a appris avec étonnement la décision du gouvernement américain d'inscrire le Tchad sur la liste des pays dont les ressortissants sont interdits d'entrée sur le territoire américain", selon un communiqué de la porte-parole du gouvernement, Madeleine Alingue. Pour Ibrahim Boubacar Kéita, "cette décision pourrait affecter l'engagement du Tchad, qui jusqu'à présent s'est avéré être un partenaire clé dans la lutte contre le terrorisme au Sahel G5 et au-delà", poursuit le communiqué.

Le Tchad appelle les Etats-Unis à "une meilleure appréciation de la situation" et le président Donald Trump à "reconsidérer cette décision qui porte gravement atteinte a l'image du Tchad et aux bonnes relations qu'entretiennent les deux pays notamment dans la lutte contre le terrorisme". Le Tchad est également engagé dans la Force multinationale mixte qui regroupe cinq pays du Sahel (Tchad, du Mali, du Niger, de la Mauritanie et du Burkina Faso) pour lutter contre l'extrémisme radical qui menace la région.

La Corée du Nord, le Venezuela et le Tchad ont été intégrés dimanche dernier à la liste des pays visés par le décret migratoire américain interdisant de façon permanente le franchissement des frontières américaines aux ressortissants de ces pays. Même s'il a reconnu que le Tchad est "un partenaire important et de valeur pour le contre-terrorisme", il a justifié sa décision par la présence sur le sol tchadien de différents groupes jihadistes comme le groupe État islamique, Boko Haram ou al-Qaïda au Maghreb islamique.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.