Les talibans visent l'avion du patron du Pentagone — Kaboul

Mattis et Stoltenberg lors d'une précédente rencontre le 29 juin 2017

Mattis et Stoltenberg lors d'une précédente rencontre le 29 juin 2017

Se référant au ministère américain de l'Intérieur, l'AFP fait état de six roquettes atterries près de l'aéroport international de Kaboul tandis que TOLONews signale entre 20 et 30 tirs. Le trafic à l'aéroport est "normal", a indiqué plus tard dans la matinée le porte-parole du ministère Najib Danish. Mattis et le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg sont à Kaboul pour rencontrer le commandement de l'Opération Resolute Support et les autorités afghanes, un mois après l'annonce d'un renfort de 3000 troupes américaines. L'attaque revendiquée par les talibans visait le chef du Pentagone, Jim Mattis, en visite depuis la matinée dans la capitale afghane. Les forces américaines ont alors apporté un "soutien aux forces de réaction rapide afghanes en conduisant un raid aérien", explique l'Otan qui exprime "ses profonds regrets" et annonce qu'une "enquête est en cours sur la conduite de l'opération et sur la munition défectueuse".

Depuis 2001, les Etats-Unis mènent en Afghanistan leur guerre la plus longue.

En réponse, M.Mattis a qualifié l'attaque de crime contre l'humanité.

"En fait, c'est ce qu'ils ont toujours fait, mais ils vont trouver les forces afghanes face à eux", a-t-il prévenu.

L'aéroport de Kaboul a été la cible de tirs de roquette ce mercredi. Les pays du Traité de l'Alliance Atlantique ont déjà envoyé 5 000 hommes sur les lieux.

La venue de Mattis, qui n'avait pas été annoncée, survient alors que Donald Trump a arrêté une nouvelle stratégie américaine en Afghanistan, avec un accroissement des opérations militaires contre les taliban.

Les forces régulières afghanes reculent de fait face aux insurgés et leur ont abandonné plus d'un tiers du territoire, concentrant leurs effectifs autour des villes pour empêcher les talibans de s'en emparer. Les forces américaines ont compté jusqu'à 100 000 hommes sur zone en 2010.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.