Triplé historique pour Sagan, Alaphilippe y a cru — Mondiaux de cyclisme

Cyclisme : Peter Sagan champion du monde, le Montluçonnais Julian Alaphilippe termine 10e

Cyclisme : Peter Sagan champion du monde, le Montluçonnais Julian Alaphilippe termine 10e

Une performance totalement inédite dans l'histoire de la discipline. Mais le dernier champion du monde français, sacré en 1997, n'a jamais été aussi proche de trouver enfin son successeur, ce dimanche. Après les offensives de Warren Barguil et Tony Gallopin, c'est finalement Julian Alaphilippe qui réalisait la meilleure attaque de ce Mondial, sortant en puissance dans la Salmon Hill, avec l'Italien Gianni Moscon dans la roue. En vain, le natif de Saint-Armand-Montrond s'est fait reprendre juste avant la flamme rouge. L'opposition sera principalement emmenée par la Belgique, l'Italie et la Norvège. La première accélération est l'oeuvre de Tiesj Benoot, suivi par le Français Warren Barguil. Cependant, après douze ascensions de l'unique difficulté du jour et quelques 267,5 kilomètres dans les jambes, seul le talent et la fraîcheur feront la différence. Des grands noms du peloton avec Lars Boom (NER), Marco Haller (AUT), David De la Cruz (ESP), Jarlinson Pantano (COL) ou Alessandro De Marchi (ITA) étaient présents. La France est piégée et se met à rouler en tête du peloton, en compagnie de la Pologne, alors que l'écart atteint les 30 secondes. Pendant ce temps-là, l'écart atteint les 30 secondes.

Et pourtant, Sagan ne croyait pas forcément en ce scénario: l'idée d'un sprint n'a émergé que dans les deux derniers kilomètres, alors que la réalisation télévisée échouait à montrer l'action dans les cinq derniers kilomètres, en raison d'un problème technique. Dans Salmon Hill, Tom Dumoulin (P-B) place une grosse attaque mais tout le monde s'accroche. Mais il n'a pu prendre pour finir que la dixième place. Au sommet, à 10 kilomètres de l'arrivée, les deux coureurs ont fait le trou. Jusqu'à ce que la réalisation norvégienne nous coupe les images dans les 3 derniers kilomètres.

"2. Alexander Kristoff (NOR) m.t". "C'est une année magnifique", a réagi le triple champion du monde dont la femme attend un premier enfant. Alexander Kristoff (NOR) était tout près de le faire mais un boyau manquait pour faire chuter le sprinteur slovaque. Ses rivaux traditionnels, Van Avermaet mais aussi l'Australien Michael Matthews qui lui a succédé en tant que maillot vert du Tour de France, sont aussi confiants. L'Italien Matteo Trentin est quatrième, devant le Britannique Ben Swift. Habitué à se débrouiller seul dans le final des classiques, il sait jouer des rivalités, nourries par l'importance de l'enjeu, et des erreurs tactiques de ses adversaires.

8- Fernando Gaviria (COL) m.t.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.