D'autres accusations de corruption visent le président du Brésil

D'autres accusations de corruption visent le président du Brésil

D'autres accusations de corruption visent le président du Brésil

Les observateurs politiques pensent néanmoins que M. Temer ne devrait pas être inquiété vu le soutien dont il dispose encore au Congrès brésilien.

Un magnat de l'agro-alimentaire, à l'origine d'un scandale de corruption qui éclabousse le président brésilien Michel Temer, a été placé lundi en détention provisoire dans une prison de Brasilia.

D'après le document officiel du procureur, "Michel Temer est accusé d'avoir joué le rôle le leader de l'organisation criminelle depuis 2016", date à laquelle il a remplacé à la tête du pays l'ex-présidente de gauche Dilma Rousseff, destituée pour maquillage des comptes publics. Le président Temer a déjà fait l'objet en juin d'une accusation formelle pour corruption passive, mais il avait réussi à échapper à un procès en obtenant une large majorité à la chambre des députés, seule habilitée à donner suite à la procédure.

Le réseau de corruption aurait permis aux accusés d'empocher 180 millions de francs de pots-de-vin, ajoute le document. Des dessous de table auraient été versés notamment dans l'objectif d'obtenir des faveurs pour des entreprises privées cherchant à décrocher des contrats avec des compagnies d'État, comme le géant pétrolier Petrobras.

La présidence a réagi jeudi dans un communiqué, qualifiant les nouvelles accusations d'"absurdes" et jugeant que le procureur général maintenait "sa conduite irresponsable pour couvrir ses propres erreurs", selon l'AFP.

D'autres éléments des aveux de Joesley Batista peuvent donner lieu à de nouvelles mises en accusation de la part de Rodrigo Janot. La Cour doit désormais examiner ces demandes de mise en examen, avant de les transmettre à la Chambre des députés. Si deux tiers des parlementaires votent pour l'ouverture d'un procès, le président sera écarté pour six mois le temps de son jugement.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.