Pour Trump, interdire les transgenres "rend service" à l'armée — Etats-Unis

Les personnes transgenres peuvent être membres de l’armée américaine depuis juin 2016 mais le président Trump a annoncé son intention de mettre fin à cette politique

Les personnes transgenres peuvent être membres de l’armée américaine depuis juin 2016 mais le président Trump a annoncé son intention de mettre fin à cette politique

Le 26 juillet dernier, après que le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis a annoncé qu'il retardait au premier janvier 2018 l'ouverture du recrutement militaire américain aux personnes transgenres décidé par Barack Obama, le président américain Donald Trump s'est saisi de son compte Twitter pour expliquer que les personnes transgenres ne pourrait finalement pas servir dans l'armée: "Après consultation de mes généraux et experts militaires, soyez avisés que le gouvernement des Etats-Unis n'acceptera pas ou ne permettra pas aux personnes transgenres de servir dans une quelconque capacité dans l'armée américaine". Cette décision fait suite à la récente annonce par le président républicain que les personnes transgenres ne pourraient plus travailler dans l'armée. "Notre armée doit se concentrer sur une victoire décisive et totale et ne peut supporter le fardeau des coûts médicaux énormes et les perturbations que des personnes transgenres dans l'armée entraîneraient".

Dans ces poursuites lancées mercredi devant un tribunal fédéral, les cinq plaignantes - de l'armée de l'air, des garde-côtes et de l'armée de terre - évoquent les incertitudes au sujet de leur avenir, y compris en ce qui concerne un éventuel renvoi ou si elles vont perdre leurs droits post-militaires (retraite en particulier).

La plainte vise MM.

La poursuite, déposée par l'organisation juridique GLBTQ Legal Advocates Defenders (GLAD) et le Centre national pour les droits des lesbiennes, fait valoir que cette interdiction est inconstitutionnelle, puisqu'elle refuse aux militaires transgenres une protection égale et une application régulière de la loi. Aucune des plaignantes n'est identifiée.

"Les militaires transgenres ont été pris de court par cette évolution et peinent à appréhender ce que cela signifie pour leur avenir et pour leurs familles", a-t-elle poursuivi.

Depuis l'annonce présidentielle il y a deux semaines, la Maison Blanche n'a pas précisé au Pentagone la marche à suivre par conséquent la politique d'acceptation des personnes transgenres reste en place à ce stade.

Donald Trump s'en est fendu dans un tweet: il souhaite interdire aux personnes transgenres d'intégrer l'armée américaine.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.