Trump provoquera-t-il une deuxième guerre de Corée?

Reuters

Reuters

Donald Trump a lancé des menaces apocalyptiques contre la Corée du Nord en raison de ses ambitions mlitaires, lui promettant le "feu et la colère" alors que Pyongyang a dit envisager de tirer des missiles près du territoire américain de Guam. Samedi soir, les Etats-Unis ont réussi à faire adopter par le Conseil de sécurité des Nations unies pour une fois unanime une résolution qui condamne la Corée du nord et prévoit contre ce pays un certain nombre de sanctions, essentiellement économiques. Pyongyang a déclaré que "actuellement, elle étudie avec attention le plan opérationnel afin de faire feu sur les zones situées autour de Guam avec une fusée balistique à portée intermédiaire Hwasong-12", selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA. "La situation nord-coréenne est une excuse pour un repli qui était en gestation", a-t-il estimé.

Nouvelle escalade diplomatique entre la Corée du Nord et les États-Unis. Cette île reculée de quelque 550 km2 est un avant-poste clé pour les forces américaines sur la route de l'Asie, où vivent 162'000 personnes. "Les grands leaders ne menacent pas s'ils ne sont pas prêts à agir, et je ne suis pas sûr que le président Trump le soit", a ajouté le sénateur de l'Arizona.

Depuis New Jersey où Donald Trump passe ses vacances, le président américain s'est manifesté sur Twitter en menaçant la Corée du Nord. Le régime nord-coréen menace ainsi régulièrement son voisin du Sud de le transformer en "mer de flammes".

Mardi, le Washington Post a rapporté que la RPDC avait réussi à produire une ogive nucléaire miniaturisée capable d'être transportée par ses missiles balistiques.

Mais même une attaque limitée pourrait provoquer une riposte disproportionnée de Kim Jong-Un, qui dirige la Corée du Nord d'une main de fer et a pour l'instant poursuivi sans relâche et avec succès le programme nucléaire et de missiles développé déjà par son père Kim Jong-Il.

Cette capacité marquerait une avancée significative pour la Corée du Nord, qui deviendrait ainsi une puissance nucléaire à part entière, souligne le quotidien américain, qui a eu connaissance d'un rapport confidentiel achevé le mois dernier par l'agence américaine de renseignement militaire (DIA).

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.