Téhéran a préparé des mesures de rétorsion — Sanctions US

AFP 2017 ATTA KENARELes USA veulent se retirer de l'accord nucléaire et en rendre l’Iran responsable

AFP 2017 ATTA KENARELes USA veulent se retirer de l'accord nucléaire et en rendre l’Iran responsable

L'UE a estimé ce jeudi que " toutes les parties " respectaient l'accord sur le nucléaire entre l'Iran et les grandes puissances, malgré les nouvelles sanctions des États-Unis dénoncées par Téhéran comme une " violation " de cet accord. L'Italienne préside la commission conjointe chargée d'en surveiller la mise en oeuvre.

Dans le cas de l'Iran, ces nouvelles sanctions concernent les Gardiens de la révolution, le programme balistique de Téhéran, la situation des droits de l'Homme et le soutien de l'Iran à des groupes comme le Hezbollah libanais considérés comme terroristes par les Etats-Unis.

Le président du Parlement iranien Ali Larijani a déclaré que les nouvelles sanctions américaines violaient certaines clauses de l'accord historique sur le nucléaire iranien.

Catherine Ray était interrogée sur les accusations portées par le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi.

D'après une lettre envoyée au Conseil de sécurité des Nations unies et obtenue par The Associated Press, mercredi, les États-Unis et trois alliés occidentaux ont qualifié le plus récent lancement iranien d'une fusée porteuse de satellite d'étape menaçante et provocante ne cadrant pas à une résolution des Nations unies approuvant l'accord nucléaire de 2015 entre les puissances mondiales.

Le guide suprême de la Révolution islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, a officiellement adoubé jeudi le président Hassan Rohani, qui entame son second mandat de quatre ans dans la foulée de sa victoire au scrutin présidentiel du 19 mai, a rapporté la télévision nationale iranienne.

"La République islamique d'Iran ne restera pas muette face aux violations américaines de l'accord sur le nucléaire, également connu sous l'acronyme JCPOA, et le Parlement et le gouvernement iraniens annonceront bientôt une série de mesures réciproques", a-t-il fait savoir.

Selon les termes de l'accord en question, signé par l'administration Obama, Téhéran acceptait, en échange de la levée des sanctions internationales, de réduire de deux tiers le nombre de ses centrifugeuses d'enrichissement d'uranium. Ce sont des sanctions de ce type que les États-Unis viennent de renforcer.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.