Le projet d'attentat déjoué téléguidé par Daesh — Australie

L'AUSTRALIE BAISSE SON NIVEAU D'ALERTE DANS LE TRANSPORT AÉRIEN

L'AUSTRALIE BAISSE SON NIVEAU D'ALERTE DANS LE TRANSPORT AÉRIEN

Un engin explosif devait être placé le 15 juillet à bord d'un avion d'Etihad Airways, la compagnie aérienne des Emirats arabes unis, mais la tentative a échoué avant que les auteurs ne franchissent les contrôles de sécurité, selon la police.

Deux hommes âgés de 32 et 49 ans ont, depuis, été inculpés pour projection d'"acte terroriste".

Un autre suspect arrêté samedi à Sydney dans le cadre de cette affaire a été remis en liberté sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui. Mais ce projet-là en était à un stade peu avancé. Le commissaire adjoint n'a pas indiqué l'identité ou la nationalité de cet individu.

Le projet d'attentat au gaz toxique ne visait pas forcément un avion, mais des lieux fréquentés en général. Il aurait été question de le faire exploser dans un endroit bondé, dans les transports publics par exemple.

Les échanges entre les suspects et Daech ont commencé en avril. C'est un responsable de Daech qui leur a ensuite expliqué comment fabriquer la bombe avec des composants qui auraient "provoqué des dégâts significatifs".

"Avec l'assistance de ce commandant, les accusés ont assemblé l'engin explosif, et nous pensons que l'IED était opérationnel", a déclaré l'enquêteur. Le plan a finalement été avorté, pour une raison inconnue. "Il y a des spéculations" sur le sujet, a dit le commissaire. L'engin "n'a pas franchi l'étape de l'enregistrement", peut-être parce que le bagage dans lequel il se trouvait avait été jugé trop lourd.

"C'est l'un des complots les plus sophistiqués jamais imaginés sur le sol australien", a commenté Michael Phelan.

L'Australie participe à la coalition internationale emmenée par Washington qui mène des raids aériens contre l'EI en Irak et en Syrie depuis l'été 2014.

L'Etat islamique se cachait bien derrière le "complot terroriste" déjoué en Australie, à la fin du mois de juillet.

Depuis lors, une douzaine d'attaques ont été déjouées et 70 personnes ont été inculpées. Deux otages et l'auteur avaient été tués.

La destination du vol visé n'a pas été révélée mais la presse a évoqué Abou Dhabi comme possibilité. En début de semaine, Etihad avait annoncé qu'elle travaillait avec les autorités australiennes.

Le ministre australien de la Justice, Michael Keenan, convient que les conséquences de l'un ou l'autre de ces deux attentats auraient pu être " catastrophiques ". "Mais je veux rappeler à tous que c'est la 13e fois en trois ans que nous avons pu empêcher une attaque terroriste sur le sol australien, grâce à l'excellence de nos services de sécurité".

Les deux inculpés, qui doivent comparaître vendredi devant un tribunal à Sydney, encourent la prison à perpétuité s'ils sont reconnus coupables.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.