Le FMI livre un jugement nuancé sur l'économie tunisienne

Conjoncture : Le diagnostic du FMI

Conjoncture : Le diagnostic du FMI

"Les perspectives de l'économie tunisienne s'améliorent lentement, mais les défis subsistent", indique le FMI dans un communiqué diffusé à l'issue de cette mission qui s'est déroulée du 26 juillet au 3 août.

Premiers signes d'une reprise économique, mais les perspectives à court terme du Gabon demeurent délicates. L'enveloppe apurera ainsi le programme de relance à moyen terme du Gabon, visant à rétablir la stabilité macro-économique et à jeter les bases d'une croissance inclusive. Ce programme a pour objectif premier, a-t-il rappelé, de rétablir la stabilité macroéconomique, assurer la viabilité de la dette au niveau national et préserver la stabilité extérieure pour la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac). "Le secteur pétrolier a bénéficié du redressement des prix énergétiques par rapport aux faibles niveaux enregistrés début 2016", a affirmé Alex Segura-Ubiergo.

'En outre d'autres secteurs des ressources minières telles que le manganèse, le bois et l'agro-business se développent rapidement et la construction affiche des signes de plus grande résilience que prévu', a-il indiqué.

Par ailleurs, il ressort des données douanières préliminaires examinées par les services du FMI que la croissance des industries extractives du Gabon a dopé les exportations de 38% en glissement annuel à fin juin, tandis que les importations ont reculé de 21%. " Les perspectives économiques à court terme du Gabon sont délicates, la croissance économique globale devant être modeste aux alentours de 1% en 2017 " a déclaré Segura-Ubergo qui a tout aussi pointé du doigt la vulnérabilité du secteur du commerce et des services qui sont en récession dû au dépôts bancaires et de crédits à l'Economie qui ont diminué.

Des perspectives qui ont permis à la mission du FMI d'encourager les autorités gabonaises à mener des réformes pour accroître la mobilisation des recettes non pétrolières tout particulièrement sur le plan douanier où les résultats sont tout aussi décevants.

Selon M. Segura-Ubiergo, des efforts accrus dans la collecte des recettes devraient permettre de protéger les dépenses dans les programmes essentiels en matière de santé, d'éducation et de protection sociale en faveur des couches vulnérables de la population. La décision du Conseil d'administration ouvre la voie au décaissement de 71,43 millions de DTS (environ 98,8 millions de dollars).

"La mission a salué les progrès récemment enregistrés sur le front des réformes structurelles, y compris l'adoption de nouvelles procédures de dépenses et le renforcement des contrôles pour éviter le recours aux dépenses extrabudgétaires". Des réformes additionnelles pour accroître l'efficience et la transparence des dépenses publiques seront également essentielles. Il faudra pour cela respecter scrupuleusement les règles budgétaires, améliorer les marchés publics afin de réduire les contrats de gré à gré, recourir davantage aux études de faisabilité pour hiérarchiser les projets d'investissement public, et assurer une diffusion plus large de l'information économique.

"La mise en œuvre énergique des plans d'apurement des arriérés de l'État sera également vitale pour accroître la résilience du secteur financier".

Durant son séjour à Tunis, la délégation du FMI avait eu des entretiens avec plusieurs responsables tunisiens, dont le ministre des Finances par intérim et ministre du Développement, le Directeur de cabinet du Chef du gouvernement et le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, ainsi qu'avec des représentants de l'Union générale tunisienne du travail, du monde universitaire et de la société civile.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.