Les chiffres de la participation "manipulés", selon l'entreprise chargée du vote — Venezuela

Venezuela: incohérence sur le décompte des voix aux élections constituantes

Venezuela: incohérence sur le décompte des voix aux élections constituantes

"Nous savons, sans le moindre doute, que (les chiffres de) la participation à l'élection d'une Assemblée constituante nationale ont été manipulés", a déclaré Antonio Mugicala, le PDG de l'entreprise britannique SmartMatic basée à Londres, en charge des opérations de vote au Venezuela "depuis 2004".

Les chiffres de la participation au scrutin de dimanche revendiqués par le pouvoir vénézuélien seraient largement surestimés.

Le patron de la compagnie Smartmatic, qui a fourni l'encadrement électronique du vote au Venezuela, affirme que le résultat du scrutin de dimanche a été trafiqué. La procureure en chef Luisa Ortega, ancienne chaviste devenue opposante du régime, a également mis en doute ces chiffres lundi, se déclarant " absolument certaine que ces chiffres [n'étaient] pas corrects ". Le mouvement de contestation dure depuis quatre mois au cours desquels plus de 120 personnes ont été tuées. Selon les autorités, plus de huit millions d'électeurs, soit 41,5% du corps électoral, se sont rendu aux urnes. Il avait été boycotté par l'opposition, estimant qu'il ne visait qu'à prolonger le pouvoir du président socialiste Nicolas Maduro dont le mandat s'achève en 2019. Soit un chiffre supérieur aux 7,6 millions de voix réunies par l'opposition le 16 juillet, lors d'un référendum contre le projet de Constituante. L'Union européenne a par ailleurs annoncé qu'elle ne reconnaîtra pas l'Assemblée constituante. Sauf que chaque camp conteste les chiffres de l'autre. Leurs travaux devraient d'ailleurs commencer dès ce jeudi, après la séance inaugurale.

Alors que les États-Unis ont infligé des sanctions financières et juridiques sans précédent au président vénézuélien Nicolas Maduro, qui a rejeté les "ordres impérialistes", des agents des services de renseignements du Venezuela ont arrêté tôt hier deux des principaux opposants. "Les élections illégitimes d'hier confirment que Maduro est un dictateur qui méprise la volonté du peuple vénézuélien", a tonné le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, cité lundi soir dans un communiqué de son ministère qui annonce le "gel" de "tous les avoirs" que posséderait le président vénézuélien aux États-Unis. L'institution, située au-dessus de tous les pouvoirs pour une durée indéterminée, est chargée de rédiger une nouvelle constitution, dans l'espoir de mettre fin à la grave crise économique, sociale et politique que traverse le pays. Selon l'ONG Foro Penal, le Venezuela compte quelque 490 "prisonniers politiques".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.