Au Pakistan, l'ex-ministre du Pétrole Abbasi élu premier ministre

Shahbaz Sharif favori pour succéder à son frère

Shahbaz Sharif favori pour succéder à son frère

La chambre basse du parlement pakistanais a désigné mardi Shadi Khaqan Abbasi comme nouveau premier ministre du pays, moins d'une semaine après que la Cour suprême eut évincé Nawaz Sharif pour avoir camouflé des avoirs. C'est la procédure en démocratie. Accusé de corruption, son prédécesseur, Nawaz Sharif, a été destitué vendredi par la Cour suprême.

Les dirigeants de la PML-N devaient se réunir samedi et désigner un dirigeant par intérim en attendant que Shahbaz Sharif soit élu député, a indiqué le News and Dawn, un journal pakistanais anglophone. Sharif n'a mené à terme aucun de ses trois mandats comme chef du gouvernement. Son deuxième mandat, démarré en 1997, avait lui aussi tourné court en 1999 suite à un coup d'État militaire et Sharif avait été contraint à plusieurs années d'exil en Arabie saoudite.

L'opposition, dont le parti de l'ex-champion de cricket Imran Khan, le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), s'était pour sa part présentée divisée au scrutin, avec de très minces chances de l'emporter.

Cela pourrait être chose faite d'ici 45 jours s'il présente comme attendu sa candidature dans la circonscription électorale laissée vacante par son frère à la suite de la décision de la Cour suprême. Il a également été président de la compagnie aérienne publique Pakistan International Airlines (PIA) et a créé en 2003 une compagnie concurrente privée, Air Blue.

Avant d'être ministre du pétrole et des ressources naturelles, Shahid Khaqan Abbasi a assuré le rôle de ministre du Commerce en 2008, après avoir été de nombreuses fois élu au Parlement pakistanais.

La Cour suprême a rendu vendredi un arrêt controversé " disqualifiant " M. Sharif de son poste de député, le jugeant coupable de n'avoir pas déclaré un salaire de 10 000 dirhams (2 300 euros) attribué par une entreprise détenue par l'un de ses fils aux Emirats arabes unis.

Shahid Khaqan Abbasi, qui partait largement favori dans la course, ayant reçu le soutien de Nawaz Sharif lui-même et de son parti, le PML-N, majoritaire au Parlement, a obtenu 221 voix en sa faveur, bien plus que les 172 requises.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.