La Corée du Nord a effectué un nouveau tir de missile

Un missile intercontinental nord-coréen Hwasong-14 sur sa rampe de lancement mobile

Un missile intercontinental nord-coréen Hwasong-14 sur sa rampe de lancement mobile

Le général Joe, chef d'état-major inter-armées, et l'amiral Harry Harris, chef du commandement Pacifique de la marine américaine, se sont entretenus avec le chef d'état-major inter-armées sud-coréen, le général Lee Sun Jin. Il a atteint une altitude supérieure à 3 000 kilomètres, a dit un responsable militaire cité par la télévision publique japonaise, la NHK.

Du côté du Japon, l'un des pays les plus exposés à la menace nord-coréenne, le Premier ministre Shinzo Abe a confirmé " avoir reçu des informations préliminaires sur un nouveau lancement de missile balistique nord-coréen ".

Vendredi soir, la République populaire démocratique de Corée (RPDC) a lancé un missile non identifié dans la mer de l'Est, ont déclaré les chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud. L'engin intercontinental a parcouru 1 000 kilomètres pour finir sa course dans la mer du Japon. Il aurait ensuite effectué un vol de 45 minutes, d'après Tokyo.

Les chefs militaires américains et sud-coréens ont discuté d'"options de réaction militaire", selon le Pentagone. Ce tir "est une violation flagrante des obligations internationales de la Corée du Nord telles que posées dans plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU", a indiqué un communiqué de la diplomatie européenne.

La France a appelé à "l'adoption rapide" de nouvelles sanctions de l'ONU ainsi qu'à des "mesures autonomes ambitieuses" de l'Union européenne.

Le ministre de la Défense Jim Mattis, actuellement en vacances, avait qualifié le premier test de missile balistique intercontinental (ICBM) le 4 juillet par Pyongyang de "provocation", tout en insistant sur le fait que les États-Unis cherchaient toujours à parvenir à une solution diplomatique.

Ce missile ICBM est capable selon les experts d'atteindre l'Alaska, une région que l'on croyait jusqu'ici hors de portée des missiles nord-coréens.

Séoul a averti le Nord que, si celui-ci pense pouvoir être reconnu par la communauté internationale comme un Etat doté de l'arme nucléaire à travers ses provocations nucléaires et de missiles à répétition, ce n'est qu'une "illusion anachronique".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.