Etats-Unis : rejet de l'abrogation partielle d'Obamacare par le Sénat

Aaron Bernstein  Reuters                       John Mc Cain en conférence de presse le 27 juillet au Capitole à Washington

Aaron Bernstein Reuters John Mc Cain en conférence de presse le 27 juillet au Capitole à Washington

Le Sénat a rejeté ce vendredi 28 juillet, l'abrogation de l'Obamacare. Ce résultat constitue un revers législatif cinglant pour le président américain qui a fait du démantèlement de cette couverture santé, chère à son prédécesseur à la Maison blanche et votée en 2010, l'un de ses chevaux de bataille.

Vers 2 heures du matin, les sénateurs se sont opposés à cette abrogation partielle d'Obamacare par 51 voix contre 49, dont celle de John McCain. Depuis quelques jours, le chef de la majorité républicaine, Mitch McConnell, essayait plusieurs options et versions de ce texte surnommé "Trumpcare". Le sénateur républicain John McCain, qui vient d'annoncer souffrir d'un cancer du cerveau, a notamment voté contre cette option "skinny repeal" ("l'abrogation a minima"). Un échec cuisant, d'autant plus que le parti Républicain y détient une courte majorité, souligne 20 minutes. Le candidat Trump avait martelé qu'il anéantirait la réforme de la santé du précédent président "from day one" ("dès le premier jour"). Avec 52 sièges sur 100, les républicains n'avaient qu'une petite marge de manœuvre et la défection de trois sénateurs a scellé l'issue du vote. Le Sénat américain a voté ce vendredi et rejeté le texte. "Comme je le dis depuis le début, laissons imploser Obamacare, puis négocions ", a réagi Donald Trump sur Twitter.

" Nous sommes soulagés", a déclaré le sénateur démocrate Chuck Schumer.

Dans la liste des mesures de l'Obamacare que les Républicains voulaient supprimer figurent entre autres 'l'obligation faite aux particuliers de souscrire à une assurance-santé sous peine d'amende'. La CBO, équivalent américain de notre cour des comptes, avait calculé que cette nouvelle législation, si elle était adoptée aurait privé 16 millions d'Américains de toute couverture sociale.

Alors que deux sénatrices républicaines modérées - de l'Alaska et du Maine - avaient affiché, depuis plusieurs semaines, leur rejet des lois en préparation, le Sénat se préparait à une égalité 50-50 lors du vote sur la réforme partielle.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.