Sida: le VIH a tué un million de personnes en 2016

Sud Ouest

Sud Ouest

Le cap de 50% de personnes séropositives sous traitement, atteint en juin 2016, est désormais dépassé: "en 2016, 19,5 millions de personnes, sur les 36,7 millions qui vivent avec le VIH avaient accès aux traitements", soit plus de 53%.
"Nous allons continuer pour toucher toutes les personnes en besoin et honorer notre engagement" de ne laisser personne de côté. D'importants progrès ont notamment été réalisés en Afrique de l'Est et en Afrique australe, où les décès sont en net recul depuis 2010. Depuis 2010, le nombre de décès liés au sida dans ces régions a chuté de 42%, et les nouvelles infections de 29%.

Rendu public jeudi 20 juillet à l'Hôtel de ville de Paris, en présence de la maire, Anne Hidalgo, le document montre que le nombre de nouvelles infections et de morts diminue et que la proportion de personnes accédant au traitement antirétroviral s'accroît partout, sauf dans la région définie comme " Europe de l'Est et Asie centrale " par l'Onusida.

Dans six des onze pays observés pour ce rapport, en Afrique, Asie et Amérique latine, plus de 10% des patients ont développé une résistance aux traitements antirétroviraux les plus courants.

Les initiatives et la solidarité mondiales pour endiguer les nouvelles infections par le VIH des enfants ont aussi porté leurs fruits.

Un meilleur accès au traitement (passant d'une couverture de 24% des malades en 2010 à 76% en 2016) a permis une régression des décès de 37% en Algérie depuis 2010. Là encore, bien qu'élevé, ce chiffre traduit une baisse de 16 % par rapport à 2010 et il est très loin du triste record de 1997 (3,5 millions de nouvelles contaminations).

Le nombre de nouvelles contaminations par le VIH a lui atteint 1,8 million, en baisse régulière année après année mais à un rythme trop lent pour parvenir à juguler l'épidémie, a ajouté l'Onusida, dans son rapport annuel sur les chiffres mondiaux du sida.

Enfin, les ressources destinées à répondre au VIH devraient augmenter, estime le rapport.

L'organisme s'inquiète en particulier de l'explosion des nouveaux cas en Europe de l'Est et en Russie.

Les auteurs de l'étude déplorent la stagnation des financements, avec 19 milliards de dollars disponibles fin 2016 et évoquent la nécessité de trouver 7 milliards de plus d'ici à 2020.

Depuis le début de l'épidémie, dans les années 1980, 76,1 millions de personnes ont été contaminées par le VIH et 35 millions sont décédés, soit l'équivalent de la population du Canada.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.