L'opposition appelle à une grève générale de 24 heures jeudi — Venezuela

Le Président Maduro a blâmé l’opposition pour les actes de violence ayant fait près de 95 morts depuis début avril

Le Président Maduro a blâmé l’opposition pour les actes de violence ayant fait près de 95 morts depuis début avril

"Le monde et (le palais présidentiel de) Miraflores doivent écouter le cri de tout un pays (.)".

L'opposition devait dévoiler sa stratégie lors d'une conférence de presse lundi.

Les bureaux de vote ont ouvert à 07h00 locales (13h00 en Suisse), a confirmé la coalition d'opposition Table de l'unité démocratique (MUD). "Il y a un besoin urgent d'un dialogue national au Venezuela entre le gouvernement et l'opposition", a-t-il déclaré hier dans un communiqué.

Dimanche, le procureur général a confirmé qu'une fusillade survenue dans la ville de Catia, à l'ouest de Caracas, avait tué Mme Scott et trois autres personnes à l'extérieur d'un centre de vote.

L'opposition avait tenté d'organiser un référendum révocatoire en 2016 mais le processus avait été bloqué par les autorités électorales.

Lors des élections législatives de 2015, l'opposition avait récolté 7,7 millions de voix.

"L'opposition doit avoir une feuille de route, après avoir suscité tant d'espoir".

De son côté, le gouvernement Maduro a minimisé l'impact de cette consultation en rappelant qu'elle est considérée illégale. Hier, également, le gouvernement a invité les citoyens à venir tester les machines de vote qui seront mises en place à la fin du mois pour élire les membres de la Constituante.

Le défi de l'opposition est désormais de se servir des résultats pour "fracturer l'adversaire, ce qui pourrait faire pression en faveur d'une négociation qui déboucherait sur une opportunité pacifique de changement", a estimé Luis Vicente Leon, président de l'institut de sondages Datanalisis. Ces 545 membres seront élus le 30 juillet. "Une large majorité de la population semble clairement ne pas soutenir l'assemblée constituante", a-t-elle observé.

C'est dans ce contexte qu'il faut interpréter les atermoiements de la Cour suprême de justice à sanctionner " pour faute grave " le procureur Luisa Marvelia Ortega Díaz, une cháviste historique qui avait osé dénoncer la création de l'Assemblée constituante et la violence de la répression des manifestations.

La crise survient sur fond de chute depuis 2014 des cours du pétrole qui frappe de plein fouet l'économie, dont 95% des devises proviennent de l'exportation de l'or noir. L'inflation est à trois chiffres et aliments et médicaments sont soumis à des pénuries.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.