" "Accès aux soins de santé : " une urgence " pour les femmes précaires

Système de soins9 5 millions de femmes exclues du système de soins Marilyn Perioli

Système de soins9 5 millions de femmes exclues du système de soins Marilyn Perioli

Dans l'accès aux soins, et plus globalement en santé, les femmes précaires subissent de plein fouet les inégalités sociales (liées à la précarité) et sexuées (liées au genre), dénonce le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE), dans un rapport co-écrit par le Dr Gilles Lazimi et remis ce 7 juillet à la secrétaire d'État Marlène Schiappa. Et parce qu'elles ont un suivi gynécologique moindre que les autres femmes, elles ont moins souvent recours aux dépistages du cancer du sein et de l'utérus. Leurs points communs: "elles sont en situation d'insécurité". Soit 9,5 millions de femmes. "En effet, notent les auteurs, les symptômes spécifiques aux femmes sont mal connus par les professionnel.le.s de santé, les femmes elles-mêmes ou les éventuels témoins".

Depuis 15 ans, les maladies professionnelles, les accidents de travail et de trajet sont en forte augmentation chez les femmes, en particulier dans des secteurs à forte précarité, insiste le rapport. Dans les activités de santé, nettoyage et travail temporaire, les accidents du travail concernant des femmes ont augmenté de 81% entre 2001 et 2015, et les accidents de trajet de 43%.

Pour donner quelques exemples, les ouvrières meurent plus de maladies cérébro-cardiovasculaires que le reste des femmes: leur taux de mortalité en moyenne trois fois supérieure à celle des cadres et professions intermédiaires. Ce qui s'explique notamment par des risques accrus liés à la précarité (tabac, alcool, surpoids).

Pourquoi les femmes se retrouvent-elles hors des radars du système de soins français? Elles renoncent alors à solliciter les aides financières trop complexes: "un tiers des potentiel.le.s bénéficiaires de la Cmu-C ne la demande pas ".

Pour mieux prendre en compte les contraintes des emplois occupés majoritairement par des femmes précaires, il recommande de modifier par décret les seuils des critères de pénibilité, notamment pour reconnaître dans le niveau élevé la manutention de charges peu importantes, mais répétées.

Il souhaite aussi que les critères soient complétés pour inclure la station debout parmi les "postures pénibles", considérer les produits ménagers comme des "agents chimiques dangereux" et prendre en compte les horaires atypiques. Selon ce rapport, que nos confrères de BFM TV ont pu consulter, les progrès accomplis en matière de santé " ne profitent pas à toutes et tous et les inégalités sociales perdurent ".

C'est particulièrement vrai pour les femmes, qui constituent la majorité des personnes précaires.

Les femmes sont plus exposées que les hommes aux troubles psychologiques, encore plus si elles vivent dans la précarité.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.