Migrants : la nouvelle politique du gouvernement Philippe

Taxe et impôts immobiliers

Taxe et impôts immobiliers

C'est une tradition à laquelle se plie chaque nouveau Premier ministre: ce mardi, Édouard Philippe prononce son premier discours de politique générale, à 15h à la tribune de l'Assemblée nationale. Cette catégorie concerne principalement les étudiants.

Une semaine après l'avis du Conseil d'éthique favorable à l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, le premier ministre n'a pas évoqué ce point alors que le porte-parole du gouvernement avait dit vouloir avancer en ce sens.

Par ailleurs, le remboursement complet des lunettes, soins dentaires et prothèses auditives ne sera effectif qu'à la fin du quinquennat. "Le CICE sera transformé en allègement de charges, qui seront nulles au niveau du Smic". Il a aussi planifié la suppression du régime social des indépendants (RSI), qui sera adossé au régime général, et mis l'accent sur "la neutralité carbone d'ici à 2050" en souhaitant la montée en puissance de la fiscalité carbone et la convergence diesel-essence d'ici à 2022. "La réforme entrera en vigueur au 1er janvier 2019", a-t-il ainsi précisé.

Le Premier ministre Edouard Philippe doit décliner un peu plus tard dans la journée les priorités de l'exécutif, sa méthode et son calendrier, notamment en matière budgétaire, alors qu'un audit de la Cour des comptes publié jeudi a mis en garde contre un dérapage du déficit public à 3,2% du produit intérieur brut en 2017.

Édouard Philippe promet d'en finir avec " l'addiction française à la dépense publique " en la baissant de trois. Comme toute addiction, elle ne règle rien du problème qu'elle est censée soulager.

En parallèle, il a promis de " baisser la pression fiscale d'un point de PIB en cinq ans", soit une baisse de prélèvements obligatoires de 20 milliards d'euros sur l'ensemble du quinquennat. En 2016, la dépense publique a représenté 56,4% du PIB en France.

Si le groupe LR votera contre pour marquer son appartenance claire à l'opposition, le nombre de sa centaine de députés qui devraient s'abstenir pourrait être nettement plus élevé que prévu. Les cotisations sociales sont également dans le viseur gouvernemental pour 2018, sachant qu'elles seront compensées par une hausse de la CSG sur les fiches de paie.

Mais c'est bien comme chef du gouvernement d'Emmanuel Macron que l'ancien maire du Havre s'est exprimé dans l'hémicycle.

Car sous le propos amène d'Edouard Philippe, et derrière le discours visant à marteler que les engagements présidentiels seraient bien tenus, il y avait déjà comme un air de déjà-vu.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.