Emmanuel Macron fait plusieurs annonces — Congrès de Versailles

Le Congrès de Versailles

Le Congrès de Versailles"symbole de la dérive pharaonique de la monarchie présidentielle

Mais ce sera seulement une fois le chef de l?État parti, comme le prévoit la Constitution. Nicolas Sarkozy s'était exprimé en juin 2009, puis François Hollande juste après les attentats de Paris, le 16 novembre 2015.

Emmanuel Macron souhaite que la rénovation des institutions soit "accomplie d'ici un an".

Le chef de l'Etat a poursuivi: "Cela ne signifie pas que l'histoire de France n'existe pas. (...) Il revient aujourd'hui à une génération nouvelle de dirigeants de reprendre l'idée européenne à son origine ", a-t-il poursuivi, en appelant "les pays de l'Europe pour lesquels celle-ci ne se réduit pas au marché, mais dessine un espace où une certaine idée de la valeur de l'homme et l'exigence de justice sociale sont reconnues comme prééminentes", à "se ressaisir d'un projet décisif et s'organiser en conséquence, fût-ce au prix d'un examen sans complaisance de notre fonctionnement actuel ".

Avant de terminer son discours, Emmanuel Macron a tenu à défendre la liberté de conscience et la laïcité.

Avant d'ironiser sur la baisse de 30% du nombre de parlementaires promise par Emmanuel Macron: "Vous vous souvenez de ces matins où vous vous êtes réveillé en vous disant: 'Il est temps de diminuer le nombre de députés, car je vois bien que la démocratie est un problème avec autant de députés!'?" Un gage, selon lui, d'efficacité législative. Quant à François de Rugy, le nouveau président de l'Assemblée nationale et soutien d'Emmanuel Macron, prend sa défense et indique que "le président fait ce qu'il dit". Les deux formations politiques réclament depuis longtemps l'instauration de la proportionnelle pour les élections législatives. Expliquant que l'Etat ne réforme pas sans consulter, le chef de l'Etat a déploré que le nombre d'instances consultatives ait explosé. A l'inverse, les prérogatives du Conseil supérieur de la magistrature seraient renforcées, afin de pouvoir s'emparer de ce genre de dossiers. Depuis la convocation d'Emmanuel Macron, l'opposition fustige le Congrès de Versailles, qui coûterait à la crédibilité du Premier Ministre Edouard Philippe, mais également au contribuable. Emmanuel Macron veut par ailleurs la "mobilisation de tous" autour de quelques grands principes.

Il a ensuite parlé du partage des rôles entre lui-même et le Premier ministre: "Le président de la République doit fixer le sens du quinquennat et c'est ce que je suis venu faire devant vous".

En-dehors de ces grands thèmes, Emmanuel Macron a rappelé l'importance de la lutte contre le terrorisme.

Le groupe France Insoumise m'a accordé sa confiance pour siéger au sein de la Commission permanente des Affaires Sociales, avec mes collègues FI Caroline Fiat et Adrien Quatennens. Ils dénoncent notamment son désir de réduire les protections dont jouissent les travailleurs en adoptant des décrets et en limitant les débats parlementaires.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.