Donald Trump : sa charge contre les médias

Le président américain Donald Trump le 23 juin 2017 à Washington

Le président américain Donald Trump le 23 juin 2017 à Washington

À la fin de la vidéo, le logo de la chaîne est détourné en "FNN", "Fraud News Network" (Réseau de fausses informations en français).

Ce samedi, Donald Trump s'en est pris à trois journalistes américains de la chaîne qui ont démissionné après la publication d'un article qui affirmait que le Congrès américain enquêtait sur des liens éventuels entre l'entourage de Trump et un fonds d'investissement russe.

Dans un montage vidéo publié ce dimanche sur son compte Twitter, on peut voir le président américain s'en prendre violemment à une autre personne, sur la tête de laquelle une vignette "CNN" est collée tout le long de la vidéo. Une scène de catch dans laquelle il apparaît en train de rouer de coups un homme dont le visage est remplacé. par le logo de CNN. Donald Trump affrontait Vince McMahon, président de la fédération mondiale de catch.

Cependant, cette mise en scène de violence à l'égard d'un média a estomaqué de nombreux internautes et marque un nouveau cap dans l'usage débridé de Twitter par le président américain.

"C'est un triste jour lorsque le président des Etats-Unis encourage la violence contre les journalistes". Tout d'abord, le compte CNN Communications a relayé un tweet reprenant une citation de la chargée de communication de la Maison-Blanche, Sarah H. Sanders. "C'est même plutôt le contraire".

"Au lieu de préparer ses voyages à l'étranger, sa première rencontre avec Vladimir Poutine, s'occuper de la Corée du Nord et travailler à sa réforme de la santé, il fait preuve d'un comportement enfantin bien en deçà de la dignité que requiert" la présidence, a encore commenté CNN. "Nous continuerons à faire notre travail".

Depuis jeudi, Donald Trump avait vertement critiqué deux présentateurs d'une autre chaîne, MSNBC. Il a tweeté: "Le fou Joe Scarborough et Mika [Brzezinski] bête comme ses pieds ne sont pas de mauvaises personnes, mais leur mauvaise émission est dominée par leurs patrons de NBC".

"Les faux et frauduleux médias d'information travaillent fort pour convaincre les républicains et les autres que je ne devrais pas utiliser les réseaux sociaux, mais rappelez-vous que j'ai gagné l'élection de 2016 avec des entrevues, des discours et les médias sociaux".

Selon lui, son usage de Twitter n'est "pas présidentiel" mais "PRESIDENTIEL MODERNE".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.