Le décret anti-immigration de Trump partiellement remis en vigueur

En effet, le décret anti-migratoire émis par le président américain Donald Trump au début de l'année, et interdisant l'accès au sol des États-Unis aux ressortissant de six pays à majorité musulmane, a été partiellement validé par la cour suprême des États-Unis, qui doit encore l'examiner à l'automne prochain.

Cette décision est une victoire relative, mais néanmoins notable pour le président américain.

Le président Donald Trump avait signé le 6 mars une version remaniée de son décret anti-immigration, ciblant les ressortissants d'Iran, de Libye, de Somalie, du Soudan, de Syrie et du Yémen.

"En tant que président, je ne peux pas autoriser ceux qui veulent nous faire du mal à entrer dans notre pays".

"L'interdiction d'entrée aux musulmans viole le principe constitutionnel fondamental selon lequel le gouvernement ne peut favoriser ou agir de façon discriminatoire à l'encontre d'une religion".

Cette décision a été approuvée à l'unanimité par les neuf juges de la Cour suprême. L'examen du texte à l'automne pourrait donc paradoxalement intervenir après la fin de la totalité de son application.

Des cours d'appel fédérales de plusieurs Etats ont bloqué l'application du décret présidentiel, le jugeant la plupart du temps contraire aux lois en vigueur sur l'immigration, évoquant une "intolérance relgieuse" et de la discrimination. Le ministre de la Justice de l'Etat de Washington, Bob Ferguson, s'est dit "très déçu" par la réinstauration partielle du décret, même si les protections restantes sont "importantes".

Quelques semaines après son entrée en fonction en janvier, Donald Trump a nommé un nouveau juge à la Cour suprême, Neil Gorsuch, faisant pencher l'institution du côté conservateur.

La décision, très attendue, des juges a été annoncée au dernier jour de la session annuelle de la Cour suprême. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.