Les unionistes irlandais sauvent Theresa May — Grande Bretagne

Elle aurait même trouvé une possible faiseuse de reine en la personne d'Arlene Foster, la patronne du premier parti d'Irlande du Nord, qu'elle a décidé de convoquer aujourd'hui à Londres, pour tenter de trouver un accord électoral.

Arlene Foster a de son côté dit espérer pouvoir parvenir à "une conclusion au plus vite".

Theresa May reste dans l'incertitude.

Reste que la perspective d'une alliance de ce parti avec les conservateurs britanniques inquiète.

L'accord annoncé n'instaurait toutefois pas une coalition en vertu d'un pacte plus vaste. La réalité est bien différente, tant les élections de jeudi ont abîmé l'autorité de la Première ministre, qualifiée par ses ennemis de "condamnée à mort en sursis ". "Etre un leader politique - en particulier d'un parti progressiste et libéral en 2017 - et vivre comme un chrétien engagé en s'en tenant fidèlement aux enseignements de la Bible est devenu impossible pour moi", a écrit ce chrétien évangélique dans un communiqué après avoir été critiqué, au sein même de son parti, pour ses prises de position sur l'homosexualité.

Cette entente de principe est intervenue après la démission des deux chefs de cabinet et principaux conseillers de Theresa May, Nick Timothy et Fiona Hill. "Mes amis, nous devons nous calmer et rester derrière la première ministre", dit-il dans un message envoyé aux membres du groupe parlementaire via WhatsApp, selon la chaîne ITV. Si les conservateurs sortent en tête de cette élection, la perte d'une douzaine de sièges leur retire la majorité absolue.

Fiona Hill et Nick Timothy conseillaient déjà Mme May lorsqu'elle était ministre de l'Intérieur, entre 2010 et 2016.

A l'heure où doivent débuter les négociations pour le Brexit, Theresa May a besoin d'une majorité absolue au Parlement. "Le principal intéressé a ensuite réfuté ces informations et affirmé soutenir la première ministre".

Les entreprises britanniques lancent elles aussi un signal d'alarme à Theresa May. "Mettons-nous au travail", a déclaré Johnson samedi soir, sur son compte Twitter.

Affaiblie par son revers aux élections législatives anticipées, Theresa May a opté pour un remaniement de basse intensité.

La première ministre a soutenu que M.Barwell l'aiderait " à réfléchir aux scrutins et aux raisons pour lesquelles ceux-ci n'ont pas donné les résultats " qu'elle espérait.

Dans son programme, le parti protestant demande notamment la fin des poursuites envers les soldats britanniques pour des faits survenus pendant les "Troubles", une approche différente des parades protestantes qui sont régulièrement émaillées de violences et la fin de la promotion de la langue irlandaise, tous des sujets éminemment sensibles. Le ministre des Affaires étrangères a démenti et assuré qu'il était 'à 100% derrière Theresa May'.

Signe que les négociations entre les conservateurs et le DUP pourraient prendre du temps, la BBC a affirmé lundi que la cérémonie d'ouverture du Parlement serait retardée de quelques jours. Sans pourtant rien laisser paraître: le lendemain de sa contre-performance, Theresa May constituait un nouveau gouvernement en soulignant l'importance de la stabilité et en affichant sa détermination de "remplir la promesse du Brexit".

La chancelière allemande Angela Merkel a estimé vendredi que Londres maintiendrait le calendrier des négociations et a dit vouloir commencer rapidement les discussions, à l'occasion d'une visite au président mexicain Enrique Pena Nieto.

"Je pense qu'il y a un objectif commun parmi le peuple du Royaume-Uni", a-t-elle déclaré, ajoutant que le gouvernement devait s'employer à mettre en oeuvre cet objectif, pour en faire un "succès".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.