Une "hallali" et un "amalgame" pour Castaner — Affaire Ferrand

Lors de son élection comme député en 2012, Richard Ferrand a embauché comme assistant parlementaire Hervé Clabon, le compagnon de Joëlle Salaün, directrice générale des Mutuelles de Bretagne et ancienne collaboratrice du ministre. La promesse de location en poche, celle-ci avait obtenu un important prêt bancaire pour acheter les locaux qu'elle loue depuis à la mutuelle. L'accord avec les Mutuelles de Bretagne prend forme.

De nouvelles révélations de Mediapart, ce mardi, font un peu plus la lumière sur les dessous de cette opération et jettent un peu plus le trouble sur le rôle de Richard Ferrand dans cette affaire.

En 2012 au Palais Bourbon, alors qu'il conserve donc un statut au sein des Mutuelles de Bretagne, Richard Ferrand dépose avec d'autres députés socialistes une proposition de loi permettant aux réseaux de mutuelles de proposer des prix avantageux à leurs affiliés, une possibilité normalement réservée aux assurances privées. En décembre 2010, il a en effet signé un compromis de vente de l'immeuble signifiant qu'il laisserait sa place à une SCI. Un document révélé par le journal évoque une "condition suspensive de conclusion d'un bail commercial entre la SCI devant substituer M. Ferrand et les Mutuelles de Bretagne". La loi dans laquelle Ferrand s'est tant investi (il la défendra plusieurs fois en séance) vise à "permettre aux mutuelles de pratiquer des remboursements différenciés selon que l'adhérent se soigne, ou pas, dans son réseau de soins agréés" précisent nos confrères de Marianne. Conflit d'intérêt? Le ministre était alors toujours rémunéré comme chargé de mission par les Mutuelles de Bretagne... "Donc il nous faut répondre, répondre par la transparence, par la clarté", a-t-il ajouté, soulignant que Richard Ferrand "veut aussi assumer de tout montrer pour déterminer le fait qu'il n'a commis aucun fait qui est reprochable par la justice". Le ministre espère ainsi mettre fin aux accusations de conflits d'intérêts. "Je ne suis pas partie à l'affaire". "Je ne suis ni marié ni pacsé avec Sandrine Doucen", avait-il notamment affirmé au quotidien. L'actuel président des Mutuelles de Bretagne dit qu'il était au courant des liens entre le directeur et la représentante de la SCI, mais Michel Buriens, dirigeant de l'époque, n'en garderait aucun souvenir et le compte-rendu de la réunion du CA ne le dit pas... Sandrine Doucen détient 99% des part de l'entreprise tandis qu'un ami du couple avait acquis en 2011 une seule part. Un trou de mémoire bien embarrassant pour Richard Ferrand.

La fille du ministre ne serait pas la seule à avoir bénéficié de la position de son père. Et même si l'affaire pourrait ne rien avoir d'illégal, elle pose problème à l'heure où le gouvernement table sur la moralisation de la vie publique.

Les mélanges de genres de Richard Ferrand. Cette dernière a confirmé l'information sans évoquer sa rémunération.

Nouvelles informations publiées dans la presse française, critiques venant de droite et de gauche voire appels à la démission: la pression sur Richard Ferrand n'est pas retombée mardi, une semaines après les premières révélations embarrassantes du Canard enchaîné sur le ministre de la Cohésion des territoires. Un recrutement qui n'apparaît pas sur sa déclaration en revanche.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.