Cannes 2017 : le bilan du Festival en images

Cannes une Britannique un Russe un Français favoris pour la Palme
AFP
 Valery HACHE AFP

Cannes une Britannique un Russe un Français favoris pour la Palme AFP Valery HACHE AFP

Ce dimanche 28 mai, la 70e cérémonie du Festival de Cannes va révéler son palmarès.

Reine de Cannes cette année avec deux films en compétition, Nicole Kidman a reçu un Prix spécial pour le 70e anniversaire du Festival. "Un film magnifique dans lequel elle incarne une femme dévastée après la mort de son petit garçon et de son mari dans un attentat", indique Nathalie Hayter, en direct de la croisette à Cannes (Alpes-Maritimes).

Prix d'interprétation masculine: Joaquin Phoenix dans You Were Never Really Here.

Prix d'interprétation féminine: Diane Kruger dans In the Fade. "Je ne peux toucher ce prix sans penser à tout ceux qui ont été touchés par le terrorisme. Vous n'êtes pas oubliés". Dans le registre du grotesque, on atteint le sommet avec le prix de la mise en scène, attribué à une Sofia Coppola à côté de la plaque dans son remake des Proies (Don Siegel, avec Clint Eastwood, 1971), pseudo huis clos nimbé d'un romantisme suranné aussi guindé que les robes de ses actrices. Le Français Robin Campillo obtient finalement le Grand Prix avec "120 battements par minute". Visiblement, les ex s'entendent toujours très bien. Une belle récompense pour ce film qui revient sur la création de l'association Act Up pendant les "années sida", avec émotion et justesse, et à qui on prédit un bel avenir.

Aloise Sauvage Antoine Reinartz Nahuel Perez Biscayart le réalisateur français Robin Campillo,Arnaud Valois et Adele Haenel posent pour la présentation du film

Palme d'or du court-métrage. Un prix auquel a été associée l'actrice Laetitia Dosch, dont le parcours a transité par la Manufacture de Lausanne, et qu'on a déjà pu voir chez Frédéric Mermoud (dans Complices) mais aussi dans des mises en scène au théâtre de l'Usine.

"C'est un prix tout à fait inattendu. J'avais renvoyé en avion mes souliers vernis", explique celui qui a été ovationné pour sa prestation dans "You Were Never Really Here" de Lynne Ramsay.

Mais outre cette dénonciation du système médiatique et du politiquement correct, Ruben Östlund pointe du doigt avec justesse la dérive de notre société où le clivage entre les riches et les pauvres ne cesse de se creuser, tandis que la peur de voir son statut social décliner pousse les gens à se méfier les uns des autres et à faire preuve de lâcheté face aux migrants, aux réfugiés ou aux SDF. Se prêtant facilement au jeu des photos et autographes, l'acteur hollywoodien a contaminé le jury et le festival avec sa bonne humeur.

Le prix du jury repart quant à lui dans les mains du Russe Andreï Zviaguintsev pour le magnifique et noir Faute d'amour, quête désespérée pour retrouver un jeune garçon fugueur.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.