Le nouveau président Emmanuel Macron entre à l'Élysée — France

Emmanuel Macron à Paris le 13 mai 2017- CHARLY TRIBALLEAU- AFP

Emmanuel Macron à Paris le 13 mai 2017- CHARLY TRIBALLEAU- AFP

L'Elysée était plongé dans l'effervescence des grands jours dimanche matin avant d'accueillir son nouvel hôte, Emmanuel Macron, 8e président de la Ve République.

S'en est suivi la remise protocolaire du Grand collier de la Légion d'honneur lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président de la République. Il prend le temps de saluer les uns et les autres et de savourer cet instant historique. "François Hollande qui a fait œuvre de précurseur avec l'accord de Paris sur le climat et protégeant les Français dans un monde frappé par le terrorisme ".

L'une des premières nominations dimanche a aussi été celle du secrétaire général de l'Elysée, un poste pour lequel il a choisi son ancien directeur de cabinet à Bercy, Alexis Kohler, 44 ans.

Celui qui voulait être un "président normal" a battu des records d'impopularité, sa cote remontant seulement avec l'annonce qu'il ne briguerait pas un second mandat mais fléchissant à 28% dans le dernier baromètre Harris Interactive. Un entretien qui a duré un peu plus d'une heure, c'est inédit.

En 2012, François Hollande avait rendu visite à Mme Merkel le jour même de son investiture.

Quant à la Première dame, Brigitte Macron, vêtue d'une robe tailleur bleu lavande, elle a précédé de dix minutes son époux à l'Elysée, lançant quelques baisers d'un geste de la main aux badauds rassemblés devant le porche du palais avant d'être accueillie par le chef du protocole et de gagner un salon du palais présidentiel. Une attitude vivement critiquée par la droite et qu'il a dit regretter par la suite. Puis Emmanuel Macron a raccompagné son prédécesseur jusqu'à sa voiture, l'applaudissant avant qu'il ne quitte la cour d'honneur. Emmanuel Macron en a fait l'expérience avec solennité mais aussi avec aisance. Emmanuel Macron Le nouveau chef de l'État a ensuite signé le procès-verbal d'investiture.

Dans son message de vœux, Laurent Fabius a cité Chateaubriand. Une allocution presque philosophique assez inédite. Il livre ensuite une vision optimiste de la France. "(...) Je convaincrai nos compatriotes que la puissance de la France n'est pas déclinante, mais que nous sommes à l'orée d'une extraordinaire renaissance, parce que nous tenons entre nos mains tous les atouts qui feront et qui font les grandes puissances du XXIe siècle". La mère et le père d'Emmanuel Macron étaient également présents pour vivre ce moment unique.

Le désormais ex-président de la République arrivait du palais de l'Elysée, après en avoir transmis les clés à Emmanuel Macron. Très vite après son cocktail déjeunatoire en famille, Emmanuel Macron s'est rendu "au chevet des soldats blessés au combat" à l'Hôpital militaire de Percy. Cela corrobore tout l'imaginaire gaullien, un hommage visuel. À noter qu'il achève cette étape à pied afin de se rendre jusqu'à l'Arc de Triomphe. Il a déposé une gerbe sur la tombe du Soldat Inconnu.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.