United Airlines fait scandale après l'expulsion brutale d'un passager — Etats-Unis

VIDEOS. Un passager violemment débarqué d'un vol de la compagnie United Airlines pour libérer de la placePlus

VIDEOS. Un passager violemment débarqué d'un vol de la compagnie United Airlines pour libérer de la placePlus

Dimanche 9 avril, un passager de la compagnie aérienne United Airlines a été évacué de l'avion pour surbooking.

Oscar Munoz avait pris les commandes d'United en septembre 2015 suite au départ inattendu de son prédécesseur Jeffrey Smisek, ébranlé par une enquête sur des soupçons de conflits d'intérêts avec l'Autorité portuaire de New York et du New Jersey. Une compagnie déjà critiquée récemment après avoir interdit l'accès à un vol à des passagères portant un legging.

Les vidéos mises en ligne par d'autres passagers ont largement contribué à alimenter le scandale: on y voit l'homme, blessé au visage, en train de crier alors que les responsables de la sécurité le tirent de son siège et le traînent au sol dans l'allée centrale.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Faute de volontaires, l'entreprise a désigné elle-même quatre passagers priés de quitter l'appareil, en échange de dédommagements.

"Je m'excuse d'avoir dû replacer ces clients ailleurs", poursuit-il dans un communiqué publié sur le site de la compagnie lundi. "Nous tentons également de contacter ce passager pour lui parler directement et pouvoir résoudre ce problème ", peut-on encore lire.

Il avait notamment affirmé que le passager expulsé, un homme de 69 ans, était "turbulent et agressif". "Bien que je regrette profondément que cette situation soit survenue, je vous soutiens catégoriquement, et je veux vous féliciter pour vos efforts constants pour assurer la bonne marche des vols", a-t-il poursuivi. La compagnie a donc tiré au sort quatre noms de passagers. Personne ne pouvait imaginer que cela atteindrait ce niveau de violence.

Un des policiers impliqués a été suspendu provisoirement.

Les images et le fait que la compagnie ne s'excuse pas spécifiquement pour cette intervention musclée suscitait une tempête sur les réseaux sociaux, le mot "United" figurant parmi les plus discutés lundi sur Twitter, Facebook et Google. De nombreux internautes ont avancé que l'origine ethnique de M.Dao avait pu jouer sur la façon dont il a été traité par les services de sécurité et ont appelé au boycott de United Airlines. Celui-ci surbooké, la compagnie américaine a alors demandé dans un premier temps aux passagers si quelques uns d'entre eux acceptaient de laisser leurs places aux membres d'équipages avec une compensation en retour et un billet assuré sur le vol du lendemain.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.